Roubaix, une lumière (Arnaud Desplechin)

affiche du film ' Roubaix, une lumière' d'Arnaud Desplechin

« Roubaix, une lumière » est le dernier film d’Arnaud Desplechin…et son premier polar. Largement inspiré d’un documentaire, et donc d’une histoire vraie, présenté en compétition lors du dernier Festival de Cannes, il se déroule donc à Roubaix, ville natale du réalisateur, qu’il nous révèle principalement de nuit, nimbée de lumières jaunes, une ville transfigurée, déserte, silencieuse, résignée…

Lire la suite

Parasite (Bong Joon Ho)

affiche du film parasite de bong joon ho

« Parasite » du coréen Bong Joon Ho a remporté la Palme d’Or du festival de Cannes 2019. Le jury présidé par Alejandro Gonzales Inarritu a vu juste; ce film contient tous les ingrédients qu’on adore au cinéma, scénario bien ficelé, humour, suspense, réalisation impeccable – et le message passe avec fluidité, sans démonstration, comme une évidence.

Lire la suite

El Reino (Rodrigo Sorogoyen)

affiche du film el reino de Rodrigo Sorogoyen

« El Reino » (‘le règne’) de Rodrigo Sorogoyen a raflé 7 Goya, l’équivalent espagnol des César. Ce film dresse le portrait d’un politicien soupçonné de détournement de fonds, qui, se sentant traqué, n’a de cesse de préparer sa vengeance. Mené à un rythme d’enfer, ce thriller, magnifiquement réalisé, démonte l’image de l’homme public respectable pour le montrer sans fard, prêt à toutes les extrémités pour parvenir à ses fins.

Lire la suite

L’heure de la sortie (Sébastien Marnier)

film-l-heure-de-sortie-de sebastien-marnier-haut-et-court

« L’heure de la sortie » de Sébastien Marnier est un film glaçant, qui met en lumière le basculement entre une génération d’adultes restés pour la plupart dans l’insouciance propre à la jeunesse, et un groupe d’adolescents désormais pleinement conscients des enjeux et des risques écologiques. La tension est permanente, tout au long de cette dissection minutieuse du psychisme individuel et collectif.

Lire la suite

Une douce lueur de malveillance***

Couverture du livre 'Une douce lueur de malveillance' ; on voit la main tendue d'une personne qui semble en train de se noyer

« Une douce lueur de malveillance » est le dernier roman de Dan Chaon, publié chez Albin Michel. Ce titre traduit bien toute l’ambigüité de ce livre, qui infuse insidieusement son venin dans l’esprit du lecteur, et le conduit en eaux troubles, là où il devient impossible de distinguer le bien du mal, les méchants des gentils – une sorte de contrepoint au sempiternel manichéisme américain .

Lire la suite

Burning***

Burning-affiche

« Burning » de Lee Chang-Dong est un film troublant, magnifique, dont l’étrangeté repose sur un trio de jeunes gens confrontés à un monde binaire : Corée du Sud ou Corée du Nord, ville ou campagne, victime ou coupable, riche ou pauvre, apparition ou disparition…sauf quand le ‘ou’ se transforme en ‘et’ – alors on suivra un chat, qui tel le chat de Schrödinger est ET n’est pas là à la fois – à moins qu’il existe une troisième voie, celle de l’imaginaire. Lire la suite

Everybody knows ***

Everybodyknows- affiche

En compétition et en ouverture du Festival de Cannes 2018, « Everybody knows » de Asghar Farhadi, avec Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darin, a bénéficié d’une large couverture médiatique. On pourrait s’amuser à souligner la singulière contradiction entre tout ce bruit, cette agitation annuelle sur la Croisette, et le thème du film : le silence – un silence opaque, oppressant, honteux, jeté sur les secrets de familles, et qui se transmet de génération en génération…’Everydody knows’, todos lo saben, tout le monde sait, et tout le monde se tait.

Lire la suite

La disparition de Jim Sullivan ***

la disparition de Jim Sullivan de Tanguy Viel éditions de minuit

« La disparition de Jim Sullivan » de Tanguy Viel est un exercice virtuose de mise en abîme. J’ai beaucoup aimé les autres ouvrages de cet auteur, mais celui-ci est mon préféré ! Certes, vous n’apprendrez pas grand-chose de neuf sur Jim Sullivan, mais en refermant le livre, les habituelles ficelles du ‘roman américain’ n’auront plus de secret pour vous, et alors, ce sera votre tour, bibliophile francophone, de définir ce qu’est au fond, un ‘roman américain’. Bonne chance !

Lire la suite