Peintures des lointains **

Peintures des lointains-affiche

Actuellement et jusqu’à début 2019, le Musée du Quai Branly expose une série de toiles représentant les ‘Lointains’ , 221 portraits et paysages venus d’Afrique, d’Asie, d’Océanie, d’Amérique, réalisés par des artistes occidentaux, principalement entre 1830 et 1930. En équilibre entre œuvres de propagande pour la colonisation, à visée ethnographique, ou  adoptant un parti-pris résolument esthétique (au mépris parfois du réalisme), ces peintures sont des témoignages d’une certaine vision de ‘l’ailleurs’, de l’exotisme, qui a fortement nourri l’imaginaire des artistes de cette époque.

Lire la suite

Il n’en revint que trois **

Il n'en revint que trois

« Il n’en revint que trois » de Gudbergur Bergsson chez Métailié vous emmènera dans un coin reculé d’Islande, à la rencontre d’une petite communauté d’hommes et de femmes. Parmi eux, certains restent, accrochés à leur terre et à leurs habitudes, certains passent,  accueillis avec bienveillance et simplicité, d’autres partent, dans l’espoir d’une vie meilleure – bien peu reviennent.

Lire la suite

Zoli ***

Zoli

« Zoli » de Colum McCann est un roman publié en 2007 qui plonge au cœur des communautés tziganes des années 30 à nos jours . C’est un livre puissant, rude et poétique, qui nous entraîne dans le tourbillon de l’histoire, et aborde sans fard les thèmes de l’appartenance, de la différence, de la résistance.

Lire la suite

Dans la forêt ***

dans la forêt

« Dans la forêt » de Jean Hegland a été publié en 1996. J’ignore pourquoi il a fallu plus de vingt ans pour que ce livre traverse l’Atlantique avant d’arriver chez nos libraires, sous la bannière de Gallmeister. En tous cas, c’est une très belle découverte, une magnifique histoire, émouvante et poétique, sur l’amour qui unit deux sœurs, et leur long cheminement au sein d’un environnement hostile.

Lire la suite

Le courage qu’il faut aux rivières ***

courage rivières« Le courage qu’il faut aux rivières » est le premier roman d’Emmanuelle Favier, paru chez Albin Michel. Oui, il faut bien du courage aux rivières pour traverser les montagnes, aux jeunes femmes pour se lancer dans l’aventure d’un premier roman, et aux personnages de ce livre pour assumer leur destin. Le courage : une vertu, une valeur, une force qui souvent fait défaut, et parfois rend les miracles possibles.

Lire la suite

Un homme intègre ***

un homme intègre - affiche

« Un homme intègre » est un film iranien de Mohammad Rasoulof, avec Reza Akhlaghirad et Soudabeh Beizaee, sur les écrans depuis le 6 décembre. Il a obtenu le prix ‘Un certain regard’ à Cannes cette année. Aucun des films de Rasoulof n’est sorti en Iran ; depuis septembre dernier, son passeport lui a été confisqué, il lui est interdit de voyager hors de son pays.

Lire la suite

La fonte des glaces ***

P_20171126_094250

« La fonte des glaces » de Joël Baqué chez P.O.L. est une fable écologique hilarante, qui au fil des aventures de Louis, sexagénaire grognon et ‘dodelinant’, nous confronte aux travers et même à l’absurdité de notre époque. La température avoisinant les -30°C dans les trois quarts du livre, il est recommandé de se munir d’une bouillotte avant de s’adonner -d’un trait- à sa lecture !

Lire la suite

Albert Renger-Patzsch ***

EPSON MFP image

Une rétrospective de l’oeuvre du photographe allemand Albert Renger-Patzsch est présentée actuellement et jusqu’au 21 Janvier 2018 au Jeu de Paume à Paris. Ce sont près de 160 clichés qui sont rassemblés, permettant d’appréhender le travail de l’artiste sur une quarantaine d’années. Il se caractérise par une volonté de reproduire concrètement et fidèlement la réalité, sans effet particulier; Renger-Patzsch est en effet un représentant du mouvement dit de la ‘Nouvelle Objectivité’, né en Allemagne dans les années 20.

Lire la suite

Clément Cogitore **

P_20171020_141510

« Braguino ou la communauté impossible » est une installation photo-vidéo de Clément Cogitore que l’on peut découvrir au BAL (Paris 18ème),  jusqu’au 23 Décembre. Clément Cogitore est connu pour avoir réalisé en 2015 le long-métrage « Ni le ciel ni la terre », film de guerre assez anxiogène, caractérisé par l’utilisation de caméras thermiques pour des images en infra-rouges. Mais Cogitore est surtout un artiste contemporain vidéaste, je me souviens de la beauté envoûtante de ‘The resonant interval’ présenté au Palais de Tokyo en 2016.

Lire la suite