Leto**

Leto-affiche

« Leto » est un film qui raconte l’émergence de la scène rock russe, dans les années 80, sous l’impulsion de deux figures majeures, totalement inconnues dans nos contrées : Mike Naumenko et Viktor Tsoï. Le réalisateur, Kirill Serebrennikov, n’était pas à Cannes pour le présenter, mais son équipe de comédiens était bien présente : Roman Bilyk (Mike) , Teo Yoo (Viktor Tsoï), et Irina Starshenbaum (Natacha) ont gravi les marches, peu de temps après Zviaguintsev, un autre réalisateur russe, qui, lui, faisait partie du jury cette année. Lire la suite

Le sillon***

P_20181205_153312

« Le sillon » de Valérie Manteau a remporté le prix Renaudot 2018. Pari gagné pour Le Tripode qui en août, sur une pleine page du magazine Livres Hebdo consacré à la rentrée littéraire, annonçait sa décision de ne publier ‘QUE’ ce livre en septembre ! Il s’agit pourtant d’un récit déroutant, à la frontière entre l’auto-fiction et le récit documentaire, à la fois témoignage intime et plongée sans compromis au cœur de la Turquie d’hier et d’aujourd’hui. Lire la suite

Cold War****

Cold War affiche

Après ‘Ida’ (oscar du meilleur film étranger en 2015), le film « Cold War » du même Pawel Pawlikowski a remporté cette année le prix de la mise en scène au Festival de Cannes – une récompense amplement méritée, puisque tout dans ce film est maîtrisé à la perfection : un noir-et-blanc somptueux, le cadre (carré), l’image, la lumière, la bande-son, sans oublier l’interprétation magistrale des comédiens…un chef d’œuvre. Lire la suite

Un dimanche de révolution**

P_20181015_094700

Publié par Buchet-Chastel, « Un dimanche de révolution » est le dernier roman de Wendy Guerra, une auteure et poétesse cubaine. Le titre original ‘Domingo de Revolucion’ est très probablement un hommage à ‘Lunes de Revolucion’ le supplément littéraire hebdomadaire, impertinent, ouvert et international du journal cubain Revolucion, dont la parution a cessé en 1961. Wendy Guerra porte en elle cet héritage, et aborde avec une délicatesse presque fragile la question de la liberté individuelle, et de la capacité de résistance de l’individu face aux machines totalitaires. Lire la suite

Kruso**

P_20180928_122850

« Kruso » de Lutz Seiler, paru aux éditions Verdier, est un livre étrange. L’action se situe en 1989, durant les derniers mois avant la chute du Mur, principalement sur l’île d’Hiddensee, qui existe bel et bien, et certaines caractéristiques du personnage principal, Ed, sont directement inspirées de la vie de l’auteur. Mais ce roman se libère en fait bien vite de l’emprise du réel pour se projeter dans une dimension résolument onirique et poétique.  Lire la suite

Mademoiselle de Joncquières***

MLLE_DE_JONCQUIERES_affiche

« Mademoiselle de Joncquières » d’Emmanuel Mouret est un film anachronique : cette plongée dans les méandres amoureux, les tourments de la jalousie et de la vengeance au sein de la France du XVIIIème siècle a quelque chose de délicieusement désuet dans le panorama cinématographique actuel – même si, sous les rubans de satin, la cruauté et la violence s’expriment bel et bien. Lire la suite

Trois fois la fin du monde***

Trois fois la fin du monde

« Trois fois la fin du monde » est le dernier roman de Sophie Divry. Après ‘Quand le diable sortit de la salle de bains’, qui racontait les déboires d’une jeune femme au chômage, Divry choisit cette fois-ci un personnage principal masculin, Joseph Kamal, qui voit son univers s’écrouler à trois reprises, le forçant à chaque fois à s’adapter, pour relever la tête, et malgré tout, continuer à vivre.
Lire la suite

La valse des arbres et du ciel **

P_20180630_182116

« La valse des arbres et du ciel » de Jean-Michel Guenassia chez Albin Michel est un roman qui offre une nouvelle interprétation des dernières semaines de la vie de Van Gogh, lorsqu’il se trouvait à Auvers-sur-Oise, entre le 20 mai et le 29 juillet 1890. Derrière ce titre lyrique et cette couverture un peu aguichante, se cache en fait une histoire palpitante et inattendue. Lire la suite

Et nous ne vieillirons jamais***

P_20180615_171526

« Et nous ne vieillirons jamais » est le premier roman de Jennie Malamed, aux éditions Anne Carrière. Le récit se construit autour de la vie de quatre très jeunes filles, Vanessa, Amanda, Caitlin et Janey: elles vivent sur une île, où l’expression ‘violences faites aux femmes’ n’a pas cours. Il n’existe là-bas aucun mot pour désigner ce qu’elles subissent; dès lors il leur faudra inventer leur propre mode de rébellion contre l’innommable. Lire la suite