Les nougats**

Les nougats

« Les nougats » est le premier roman de Paul Béhergé, publié chez Buchet Chastel, à consommer comme la confiserie du même nom, selon votre goût : l’engloutir d’un coup, ou bien déguster par petites bouchées – puis sentir un petit goût sucré, et laisser fondre doucement ou bien croquer vite les amandes pour diffuser l’amertume… Lire la suite

Mon chien Stupide **

P_20180727_154403

« Mon chien stupide » de John Fante est l’un des derniers ouvrages de l’auteur, décédé en 1983, et le second volet du cycle ‘Molise’, après ‘Les compagnons de la grappe’…Molise, le narrateur, anti-héros et double fictionnel de Fante, nous raconte sa vie d’écrivain raté et de père de famille désabusé, depuis sa somptueuse villa de Point Dume, ‘une langue de terre qui avançait dans la mer comme un sein dans un film porno’… Lire la suite

Arythmie***

arythmie - affiche

« Arythmie » est le cinquième long-métrage de Boris Khlebnikov, avec Alexandre Yatsenko et Irina Gorbatcheva…Boris Khlebnikov fait partie de la mouvance des ‘nouveaux calmes’, un groupe de réalisateurs russes qui ont émergé à partir de 2005 et se caractérisent par leur regard décalé sur les problèmes sociaux de la Russie, en adoptant un ton plus léger (et globalement mieux toléré par les autorités) que Zviaguintsev ou Loznitsa par exemple. Lire la suite

L’appartement **

P_20180630_182203

« L’appartement » est un petit livre singulier, signé André Markowicz, et publié il y a quelques mois aux éditions inculte. D’origine russe, André Markowicz est surtout connu pour avoir traduit l’œuvre de Dostoïevski, mais également Tchekov, Pouchkine et Gogol. Voici donc le traducteur, d’ordinaire un peu oublié et à peine mentionné, qui prend la parole et nous confie dans un texte émouvant et très personnel, une partie de son ‘âme russe’. Lire la suite

Senses 1-2-3-4-5**

Senses - affiche

« Senses » de Ryusuke Hamaguchi est un film expérimental fleuve (5H17) qui dans sa version cinéma a été découpé en trois parties (1/2-3/4-5). Les quatre comédiennes, non-professionnelles, ont remporté un prix au festival de Locarno. On pourrait penser à un ‘Desperate Housewives’ nippon, puisqu’il est question d’une amitié entre quatre femmes.  Mais la comparaison s’arrête là, car on est à Kobe, et l’hystérie (individuelle ou collective) n’est pas de mise.

Lire la suite

Everybody knows ***

Everybodyknows- affiche

En compétition et en ouverture du Festival de Cannes 2018, « Everybody knows » de Asghar Farhadi, avec Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darin, a bénéficié d’une large couverture médiatique. On pourrait s’amuser à souligner la singulière contradiction entre tout ce bruit, cette agitation annuelle sur la Croisette, et le thème du film : le silence – un silence opaque, oppressant, honteux, jeté sur les secrets de familles, et qui se transmet de génération en génération…’Everydody knows’, todos lo saben, tout le monde sait, et tout le monde se tait.

Lire la suite

La révolution silencieuse ***

La-revolution-silencieuse-affiche

« La révolution silencieuse » est un film de Lars Kraume (auteur du remarqué ‘Fritz Bauer’) avec en tête d’affiche trois jeunes et talentueux comédiens allemands, Leonard Scheicher, Tom Gramenz, Lena Klenke. Nous voici donc ramenés en 1956, au cœur d’une intrigue nous confrontant à des thèmes qui, loin d’être dépassés, sont encore et toujours d’actualité dans de nombreux pays : il y est question de liberté des médias, du libre-arbitre, de l’oppression, de la résistance, des préjugés, du poids du passé…

Lire la suite

L’échelle de Jacob ***

L'échelle de Jacob

« L’échelle de Jacob » de Ludmila Oulitskaïa est une saga familiale sur cinq générations, qui couvre tout le XXème siècle, dans une Russie en proie aux soubresauts de l’Histoire. Difficile de résumer ce roman dense, ambitieux, qui aborde de multiples sujets avec érudition et sensibilité…Sur l’échelle de Jacob on ira d’un Jacob né en 1890 à un autre Jacob né en 2011, et la boucle familiale sera bouclée…

Lire la suite

Eugenia***

Eugenia 2

Avec « Eugenia », publié chez Julliard, Lionel Duroy évoque certaines des heures les plus sombres de l’Histoire de la Roumanie, avant et pendant la Seconde Guerre Mondiale, dont le tristement célèbre pogrom de Jassy. Comment un frère et une sœur, issus de la même famille, peuvent-ils en arriver à se haïr ? Comment des villageois peuvent-ils assassiner leurs voisins, sous le seul prétexte qu’ils sont juifs ? L’auteur n’apporte pas de réponse, mais nous livre le témoignage glaçant d’une époque qu’on souhaiterait révolue pour toujours.

Lire la suite