Lettre d’une inconnue***

Lettre inconnue - affiche

L’adaptation pour la scène de « Lettre d’une inconnue » de Stefan Zweig est pour la troisième saison consécutive à l’affiche de la Folie Théâtre. Seule en scène, Laetitia Lebacq porte ce texte exigeant avec grâce et talent. Elle est tout simplement bouleversante…le jury des P’tits Molières 2018 a été lui aussi conquis , puisqu’il vient de lui attribuer deux prix : ‘Meilleure Scénographie’ et ‘Meilleure comédienne’! Lire la suite

Dorothea Lange***

Dorothea Lange - affiche

Le Jeu de Paume présente actuellement et jusqu’à fin janvier 2019 une sélection d’une centaine de photos de Dorothea Lange; on réalise ainsi une traversée poignante de l’Amérique des plus démunis, entre 1930 et 1960, au travers de 5 thématiques : la misère des urbains (1932-34), l’exode des ruraux (1935-41), la ruée vers les chantiers navals (1942-44), l’internement des citoyens américains d’origine japonaise (1942), une plongée dans le système judiciaire (1955-57). Lire la suite

Renoir père et fils – Peinture et cinéma***

P_20181108_111558

L’exposition « Renoir père et fils – Peinture et cinéma » est actuellement présentée au Musée d’Orsay. On connaît bien le père, Auguste Renoir, géant de l’impressionnisme, et peut-être un peu moins le fils, Jean Renoir, cinéaste d’avant-garde. La grande originalité de cette exposition est de présenter les destins croisés du père et du fils autour d’une sélection de thématiques – et ainsi de découvrir l’influence de l’un sur l’autre, tous deux unis par une même passion pour le naturalisme. Lire la suite

La saveur des ramen**

SaveurDesRamen - affiche

« La saveur des ramen » d’Eric Khoo, réalisateur singapourien, s’inscrit dans la mouvance des films ‘culinaires’, genre auquel se sont essayés de nombreux metteurs en scène européens, asiatiques, américains, la nourriture étant considérée à juste titre comme un ‘marqueur fort de l’identité culturelle’. Et c’est précisément ce dont il est question dans le film de Khoo – on en vient presque à regretter que les cinémas ne projettent pas (encore) en odorama ! Lire la suite

Soyez comme les enfants *

P_20180630_182047

« Soyez comme les enfants » est un roman de l’écrivain russe Vladimir Charov, publié aux Editions Louison. Ce livre est un curieux kaléïdoscope d’histoires imbriquées les unes dans les autres, où l’on croise et recroise une cohorte de personnages hauts-en-couleur, chacun préoccupés de leur quête, en marge d’une société russe en plein bouleversement bolchevique. Lire la suite

Et nous ne vieillirons jamais***

P_20180615_171526

« Et nous ne vieillirons jamais » est le premier roman de Jennie Malamed, aux éditions Anne Carrière. Le récit se construit autour de la vie de quatre très jeunes filles, Vanessa, Amanda, Caitlin et Janey: elles vivent sur une île, où l’expression ‘violences faites aux femmes’ n’a pas cours. Il n’existe là-bas aucun mot pour désigner ce qu’elles subissent; dès lors il leur faudra inventer leur propre mode de rébellion contre l’innommable. Lire la suite

L’amant de Patagonie **

P_20180611_155737

« L’amant de Patagonie » est un roman d’Isabelle Autissier, paru en 2012. Navigatrice, première femme à avoir effectué le tour du monde en course à la voile, présidente du WWF France, l’auteure nous invite à suivre sur plus de vingt ans la vie d’une jeune écossaise envoyée en Patagonie, et témoin de l’ancrage et de l’expansion des colons, dans ces terres du bout du monde. Lire la suite

Magda***

Magda

« Magda », de Mazarine Pingeot, est sorti il y a quelques mois. Ce roman est librement inspiré de l’affaire de Tarnac, maelström juridico-médiatico-politique qui a duré 10 ans et s’est probablement définitivement terminé lundi dernier 23 avril…Dans « Magda », l’auteur ne s’attache pas tant aux faits et aux prévenus, qu’à la description de l’impact de leur emprisonnement sur leur environnement familial. En scrutant le passé, elle pose ainsi la question des racines de la marginalisation, antichambre de la radicalisation.

Lire la suite

L’île aux chiens ***

ile aux chiens - affiche

Quatre ans après le génial ‘Grand Budapest Hotel’, « L’île aux chiens » marque le retour de Wes Anderson, qui a remporté pour ce film l’Ours d’argent du meilleur réalisateur à Berlin cette année. Récompense amplement méritée à mon avis, car l’utilisation du procédé d’animation de figurines nécessite une précision, une patience et une exigence absolues – un procédé ici parfaitement maîtrisé.

Lire la suite