Je suis le genre de fille **

je suis le genre de fille

« Je suis le genre de fille » de Nathalie Kuperman est une suite de saynètes, illustrant la vie et les états d’âme d’une femme (mûre) d’aujourd’hui – tous les chapitres, sauf le dernier, commençant par les mots ‘je suis le genre de fille’. Alors je me suis mise au diapason, car moi aussi, ‘je suis le genre de fille’ bien capable de commencer toutes mes phrases par ‘ je suis le genre de fille’. Et toc.

Lire la suite

Les déraisons ***

Les déraisons« Les déraisons » est le premier roman d’Odile d’Oultremont, publié aux Editions de l’Observatoire…Je ne sais pas ce que vous en pensez mais pour moi ‘déraison’ est un drôle de mot, qui en fait appelle au retour à la raison, et sonne comme la condamnation des petites folies ordinaires. D’ailleurs, dès la première page, on se retrouve assis avec Adrien dans l’un des endroits les moins enclins à supporter l’excentricité : un tribunal.

Lire la suite

Eugenia***

Eugenia 2

Avec « Eugenia », publié chez Julliard, Lionel Duroy évoque certaines des heures les plus sombres de l’Histoire de la Roumanie, avant et pendant la Seconde Guerre Mondiale, dont le tristement célèbre pogrom de Jassy. Comment un frère et une sœur, issus de la même famille, peuvent-ils en arriver à se haïr ? Comment des villageois peuvent-ils assassiner leurs voisins, sous le seul prétexte qu’ils sont juifs ? L’auteur n’apporte pas de réponse, mais nous livre le témoignage glaçant d’une époque qu’on souhaiterait révolue pour toujours.

Lire la suite

Tardigrade**

tardigrade

Avez-vous déjà entendu parler du ‘Tardigrade’ ? Non ? Vous feriez bien de vous renseigner, car ce tout petit animal aux propriétés étonnantes pourrait bien survivre à l’humanité dans une hypothèse apocalyptique ! Dans « Tardigrade », de Pierre Barrault, le narrateur s’empare du sujet, enfin…tente de s’en emparer, mais le tardigrade demeure insaisissable ! Donc vous n’apprendrez pas grand chose sur la minuscule bébête, en revanche, je vous promets des fous-rires en cascade, ce dont le tardigrade, notez-le bien, est certainement incapable : le rire n’est-il pas ‘le propre de l’homme’ ?!

Lire la suite

Le mystère Henri Pick **

mystère henri pick

David Foenkinos alterne des romans sombres et d’autres plus légers ; après l’émouvant ‘Charlotte’ qui lui a valu le prix Renaudot et le Goncourt des Lycéens, il sort aujourd’hui ‘Vers la Beauté’, une réflexion sur la résilience par l’immersion dans le monde de l’art. « Le mystère Henri Pick » fait quant à lui partie de ses œuvres plus légères, dans la veine de ‘La délicatesse’, qui l’a rendu célèbre.

Lire la suite