L’explosion de la tortue (Eric Chevillard)

l'explosion de la tortue d'eric chevillard aux éditionsde minuit

Mais que recherche Eric Chevillard avec son roman « L’explosion de la tortue » publié aux Editions de Minuit ? Ressusciter la fable animalière? Prendre la défense des animaux de compagnie injustement abandonnés par leurs propriétaires? Ou s’ériger en chantre des écrivains injustement oubliés ? M’est avis qu’il y a peut-être une autre explication…

L’histoire

Parti en vacances, le narrateur a pris le soin de laisser sa tortue, Phoebe, dans la baignoire remplie d’eau avec un canard en plastique, un stock de nourriture et un peu de lumière. A son retour, lorsqu’il la saisit entre ses doigts, CRAC, la carapace éclate et le petit animal rend l’âme. Mais quel est le rapport entre Phoebe et Petit Bab’ , ce pauvre gosse devenu le souffre-douleur de ses camarades ? Et que vient faire dans cette histoire Louis-Constantin Novat, un auteur oublié du XIXème siècle ?

Mon avis sur « L’explosion de la tortue »

On peut lire « L’explosion de la tortue » au premier degré et se régaler de l’humour fin et incisif de l’auteur, qui distille son histoire au fil de courts paragraphes, ponctués de phrases de commentaire hilarantes. On pourrait quasiment imaginer ce texte joué sous forme de stand-up, succès assuré. Au-delà du plaisir jubilatoire de la lecture, s’impose peut-être un second niveau de lecture, puisqu’on a affaire ici à un personnage, le narrateur, qui atteint tout de même des sommets de mauvaise foi, et se défausse systématiquement de ses responsabilités. Et si j’ai vraiment aimé le portrait au vitriol de ce type, c’est probablement parce qu’on en rencontre quotidiennement sur les réseaux sociaux, et notamment Twitter. Finalement Chevillard nous fait découvrir une nouvelle fonction du langage: celle qui permet par un cheminement tortueux de la pensée de raconter n’importe quoi à propos de n’importe quoi, de transformer la réalité à son avantage avec un monstrueux culot – et un saut de puce suffit pour se retrouver dans le marais des fake news. Tout un art.

Poursuivre la déambulation

Je suis décidément fan de l’humour caustique d’Eric Chevillard, qui m’avait déjà fait rire aux éclats avec ‘Défense de Prosper Brouillon’.
Si l’on reste au rayon animalier, et dans le même genre d’humour sans queue ni tête (ahahah), je vous recommande aussi ‘Tardigrade’ de Pierre Barrault, et bien sûr ‘Qui a tué l’homme-homard?’ de J-M Erre.

Extraits de « L’explosion de la tortue »

Ecoutez la lecture de la première page du livre :

« Vous faites confiance au fabricant du bouchon de caoutchouc noir de votre baignoire, vous lui faites la confiance aveugle à quoi vous invite ce monocle. Il vous a implicitement assuré que son bouchon – semblable plutôt au bout de sa chaînette perlée à la médaille de baptême qui commémore l’ablution sacramentelle, laquelle également exige une vasque étanche – empêchait l’écoulement de l’eau, qu’il rendait votre baignoire parfaitement hermétique et vous vous reposez sur cette promesse. »

« Trois œufs est un récit autobiographique qui commence comme une fable animalière. Trois œufs – de là sans doute le titre de l’ouvrage – éclosent sous un buisson. Du premier, s’extrait un caneton; du second, un crocodile; du troisième, un têtard. Découvrant ses deux frères, le caneton se demande s’il est lui-même un crocodile ou un têtard; le crocodile, un têtard ou un caneton ; le têtard, un caneton ou un crocodile. »

« Pour ceux – j’en suis – que ce crime révolte comme un assassinat dépourvu de circonstances atténuantes (tandis que, vibrant entre les omoplates de la paralytique, le manche de bronze du poignard orné d’arabesques niellées d’argent et serti de pierres précieuses fait oublier sa lame haïssable), les fanfaronnades de Novat ajoutent à sa honte, à son ignominie, à sa bêtise et à son déshonneur. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s