Toulouse-Lautrec (Grand Palais)

affiche exposition Toulouse-Lautrec au grand palais

L’exposition « Toulouse-Lautrec » au Grand Palais est l’un des évènements de la rentrée culturelle parisienne. Plus de 200 œuvres, venues du monde entier, sont ici réunies – l’occasion de (re)découvrir le talent de ce dessinateur-peintre-lithographe audacieux et encanaillé, témoin et passeur, parfois jusqu’à la caricature, mais toujours avec une sincère humanité, des folies et des misères de son temps.

L’histoire

Figure incontournable de la scène artistique parisienne à la fin du XIXème siècle, Toulouse-Lautrec a produit et laissé à la postérité environ 6000 œuvres (dessins, peintures, lithographies…). Affecté d’une maladie génétique, l’artiste a souffert toute sa (courte) vie de sa difformité et de son apparence. Les chevaux, l’univers du cirque et du spectacle, mais surtout les femmes sont ses sujets de prédilection. L’exposition présente une rétrospective complète et chronologique de son œuvre.

Mon avis sur « Toulouse-Lautrec »

L’exposition s’ouvre sur deux toiles imposantes, ‘Le Bois sacré’ de Puvis de Chavannes, et sa parodie, réalisée par Toulouse-Lautrec; le ton est donné, avec une pincée d’humour et un brin d’insolence, le peintre d’origine albigeoise exprime son refus du conformisme. Malgré ses origines aristocratiques, il choisit d’emblée la gouaille, le tourbillon de la fête, l’ivresse, les prostituées. Avec auto-dérision et peut-être un peu d’amertume, il se représente lui-même sur nombre de tableaux, de dessins. Lors de la visite, on a plaisir à retrouver bien sûr l’ensemble des oeuvres les plus connues du peintre: je ressens toujours une intense émotion face au tableau la ‘Femme à la toilette’, et aux célèbres affiches; ‘Aristide Bruant’, ‘Moulin Rouge-La goulue’, ‘Jane Avril’ sont en bonne place. Mais j’avoue avoir une préférence pour les dessins et sanguines, où Toulouse-Lautrec, d’une simple courbe, parvient à capter l’attitude ou l’expression de ses modèles. A l’époque où la photographie se développe, l’artiste avec ses crayons et ses pinceaux fixe l’instant, saisit le réel dans toute son intensité, et ose des cadrages ou des angles de vue inhabituels. J’ai été frappée aussi par l’audace des choix de couleurs sur certaines toiles, que seul un original peut révéler, les reproductions n’en étant la plupart du temps que de pâles copies ! On se rendra donc à cette exposition comme on rend visite à un vieil ami, qui avec malice a encore plus d’un tour dans son sac, pour nous surprendre et nous émerveiller.

Poursuivre la déambulation

Je vous recommande vivement la visite du musée Toulouse-Lautrec à Albi, qui dans un lieu magnifique (le palais épiscopal de la Berbie) réunit la plus vaste collection d’œuvres du peintre.
L’évocation du Moulin-Rouge et des artistes ayant fait son succès est évidemment très présente tout au long de l’exposition. ‘Moulin-Rouge’ de Baz Luhrmann est l’un de mes films préférés (je ne me lasserai jamais de la scène du tango…), et on y aperçoit le personnage de Toulouse-Lautrec, incarné par John Leguizamo. Dans la magnifique série de BD ‘Le cabaret des muses’ (Ed.Delcourt), Gradimir Smudja fait revivre cette atmosphère festive et tumultueuse du Paris des années 1890, Toulouse-Lautrec en étant le personnage principal.
A noter que le cinéma Le Balzac à Paris propose en partenariat avec le Grand Palais une projection du film ‘Moulin Rouge’ d’Ewald André Dupont (1928), le 8 novembre à 19H30: cliquez ici pour en savoir plus !

Extraits de « Toulouse-Lautrec »

2 réflexions sur “Toulouse-Lautrec (Grand Palais)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s