Villa Amalia (Pascal Quignard)

livre villa amalia de pascal Quignard editions  folio

« Villa Amalia » est l’un des nombreux romans de Pascal Quignard, très connu pour ‘Tous les matins du monde’. On entre ici dans le domaine de la grande littérature, sans fioriture ni effet de manches et on ressent tout au long du livre le lien profond qui semble unir l’auteur à son personnage, Ann Hidden, nimbée de son regard chaleureux et protecteur.

L’histoire

Lorsque Ann Hidden découvre que son compagnon, Thomas, a une liaison, elle décide de tout plaquer: il lui suffit de quelques semaines, et de la complicité de Georges, un ami d’enfance retrouvé par hasard, pour se débarrasser tout ce qu’elle possède et…disparaître. Elle atterrit finalement à Naples, et trouve la maison de ses rêves sur la petite île d’Ischia, où elle va tenter de se reconstruire.

Mon avis sur « Villa Amalia »

Ann Hidden est un personnage énigmatique et fascinant. Libre, indépendante, artiste, elle entend accorder sa vie à ses aspirations profondes. Tour à tour Eliane, Ann, Anna, elle est infiniment touchante dans ses métamorphoses successives; sereine en solitaire, adepte de la natation, elle exerce un pouvoir magnétique sur son entourage. Même en vivant intensément dans le présent, il ne suffit pas de tout quitter pour s’affranchir du poids du passé; après avoir atteint un point culminant de bonheur, elle devra tout de même affronter les fantômes et la mort. Mais tout cela nourrit son processus créatif : compositrice, pianiste, elle est passée maître dans l’art de la ‘réduction’, supprimant tout le superflu pour ne garder que l’essentiel, et interrompant, brusquement, ses œuvres, sur une note en suspens. Et ce minimalisme se retrouve dans le style de Pascal Quignard : les phrases courtes établissent une fausse impression de simplicité, là où chaque mot semble avoir été pesé, puis élu, comme dans un haiku. L’auteur inscrit le récit dans des lieux presque incarnés, tant ils s’accordent à l’état d’esprit d’Ann quand elle s’y retrouve : la maison de sa mère en Bretagne, celle de Georges en région parisienne, la villa Amalia en Italie. Et finalement, ce texte puissant et poétique suscite une réflexion sur la vie, la création, la liberté, la douleur.
Accédez au site de l’éditeur : Villa Amalia, Gallimard
Découvrez une autre chronique à propos de ce livre sur le blog : Doucettement

Poursuivre la déambulation

De façon inhabituelle, j’ai vu l’adaptation cinématographique de « Villa Amalia » (par Benoît Jacquot, avec Isabelle Huppert et Jean-Hugues Anglade) avant de lire le livre. Benoît Jacquot lui aussi s’est prêté à l’exercice de la réduction, puisque toute une séquence pourtant fondamentale du livre (la rencontre avec Léo et Lena) est totalement gommée du film.
Pascal Quignard est considéré comme l’un des plus grands écrivains français contemporains; par la pureté et la sobriété de son style, il fait partie du petit phalanstère d’orfèvres en littérature, où l’on retrouve J.M.G. Le Clézio (dont j’avais chroniqué ‘Bitna sous le ciel de Séoul’) ou Modiano.

Extraits de « Villa Amalia »

Ecoutez la lecture de la première page du livre :

« Sa mère attendait quelque chose. Elle savait par cœur qui sa mère attendait. Ann ne pouvait répondre à cette attente. Elle ne pouvait plus répondre à ce regard dans les yeux de sa mère. Elle ne voulait même pas y songer. Elle n’y songe pas. Elle se lève. »

« C’était une femme entièrement à sa faim, à son chant, à sa marche, à sa passion, à sa nage, à son destin. »

« Puis il irradia la détresse.
Il s’approcha de la mort.
Il buvait trop.
Il explosa soudain en intolérances, en plaintes, en violences, en injustices. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s