Les furtifs (Alain Damasio)

livre les furtifs d'Alain Damasio

Ce sera probablement l’évènement littéraire de 2019 : « Les furtifs » d’Alain Damasio vient de sortir chez la Volte, et ce gros pavé de 700 larges pages n’a pas fini de faire parler de lui. Roman d’anticipation, politique, poétique, histoire d’amour, d’aventure, de batailles, jeux de mots et de typos…il est ‘hénaurme’ !

L’histoire

Orange, 2041. Les vies de Lorca et Sahar Varese ont été brisées par la disparition de leur fille Tishka, deux ans plus tôt. Si Sahar préfère tourner la page et se consacrer à ses activités de ‘professorante’, Lorca, lui, est persuadé que sa fille est toujours en vie. Il parvient à se faire engager au sein d’une équipe d’élite, le RECIF, spécialisé dans la recherche des ‘furtifs’, des êtres flottants, protéiformes, insaisissables, dont ils tentent de capter le ‘frisson’.

Mon avis sur « Les furtifs »

Ce roman se déroule en France, dans une société ultra-libérale, sécuritaire et stratifiée. Des groupes privés sont désormais propriétaires des villes, dont les habitants portent des ‘bagues’ permettant de suivre en permanence tous leurs faits et gestes. Toutefois Damasio préfère montrer l’envers du décor, décrire les diverses formes de résistance à l’ordre établi – ce qui donne lieu à des confrontations, véritables séquences de bataille entre les rebelles et les forces de police. A cette violence s’opposent la détermination de Lorca et Sahar dans leur quête et la solidarité qui s’opère progressivement entre des groupes distincts de dissidents. J’ai été profondément touchée par l’intensité de l’amour de ces parents pour leur fille. Damasio leur adjoint toute une armada de personnages hauts-en-couleur, incroyablement attachants. Chacun prend la parole à tour de rôle, et c’est là que s’expriment tout le talent et la créativité de l’écrivain qui bondit littéralement d’un style d’écriture à un autre, passant du registre savant au slam, jonglant avec les néologismes et les effets typographiques. Le résultat est à couper le souffle, et s’il vous reste encore un peu d’énergie après cette lecture haletante, vous ne manquerez pas, pour compléter l’expérience, d’écouter ‘Entrer dans la couleur’, l’album des « Furtifs » à télécharger, composé d’extraits thématiques du livre lus notamment par l’auteur, avec un accompagnement musical.
Accédez au site de l’éditeur : Les furtifs, La Volte
Découvrez une autre chronique à propos de ce livre sur le blog : The Unamed Bookshelf

Rencontre avec l’auteur, Alain Damasio

J’ai eu la chance de pouvoir échanger quelques mots avec Alain Damasio lors d’une séance de dédicaces organisée par la librairie Les Nouveautés à Paris. Et voici sa dédicace à Cornelia :

dédicace d'Alain Damasio à Cornelia, pour le livre 'les furtifs'

Poursuivre la déambulation

Tout au long de la lecture, j’ai imaginé le défi que représenterait une adaptation cinématographique de ce livre, et j’espère vraiment qu’un très grand réalisateur s’emparera de ce scénario extraordinaire pour en faire un chef d’œuvre sur grand écran.
En attendant, on ne peut que se résoudre à relire ces romans de science-fiction qui ont laissé une empreinte profonde dans l’histoire de la littérature : je veux parler par exemple de ‘1984’ de George Orwell, ‘Farenheit 451’ de Ray Bradbury ou ‘La nuit des temps’ de Barjavel. Parmi les ouvrages plus récents, je vous recommande aussi vivement ‘Cartographie des nuages’ de David Mitchell ou le recueil de nouvelles ‘La ménagerie de papier’ de Ken Liu.

Extraits de « Les furtifs »

Ecoutez la lecture de la première page du livre :

« L’avantage de la réul, c’est qu’on n’a pas à transporter les doudous dans les sacs. Le doudou est toujours disponible et il est aussi vrai que nature! De temps en temps , je me mets en mode partage avec mon fils pour regarder ce qu’il fabrique. Je vois alors exactement ce qu’il vit, lui. Je rentre dans son monde, c’est très rigolo. Ca nous rend plus complices. »

« Il faut surtout se préparer à une guerre des imaginaires. A ma droite, sur le ring, le fantasme du monstre tapi dans nos angles morts; à ma gauche le désir d’une rencontre, l’envie de découvrir et de protéger l’espèce à la source du vivant. »

« Côté mairie, le quai est un chaos de carcasses, de clic-clac craspecs calés sur des chriscrafts, de 4×4 cubiques concassés jusqu’à la caricature. Les cancrelats à casque, casaque kaki (les pas cardiaques en tous cas) sont au contact des kékés, casaque noire, parcours christique, qui font claquer leurs calicots Mars Attaque et leurs kakémonos coupés-collés de Porquerolles. »

3 réflexions sur “Les furtifs (Alain Damasio)

  1. Pingback: #PartageTaVeille | 18/06/2019 – Les miscellanées d'Usva

  2. Pingback: Slade House (David Mitchell) | Cornelia

  3. Pingback: Le sauvage (Guillermo Arriaga) | Cornelia

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s