Le rituel des dunes (Jean-Marie Blas de Roblès)

le rituel des dunes de Jean-Marie Blas de Roblès éditions Zulma

« Le rituel des dunes », publié en 1989, a été entièrement remanié par son auteur, Jean-Marie Blas de Roblès, et ressort chez Zulma trente ans après sa première parution. Roman d’aventures foisonnant, épopée des rencontres manquées, ce ‘rituel’ célèbre aussi le pouvoir de la parole, des histoires contées, au cœur de la nuit, dans l’intimité, jusqu’au bout des mots.

L’histoire

Attablé à une terrasse de café, Roetgen se remémore l’aventure singulière qu’il a vécue avec une américaine de vingt ans son aînée, Beverly, alors qu’il était expatrié à Tientsin, en Chine, dans les années 80. Fantasque, imprévisible, cette femme le fascinait par le récit de sa vie mouvementée, et exigeait de lui en retour qu’il lui raconte des histoires, à la manière de Shéhérazade.

Mon avis sur « Le rituel des dunes »

« Le rituel des dunes » est un roman labyrinthique, qui ne se laisse pas saisir dès la première lecture. Le personnage principal, Roetgen, est confronté à la fois au dépaysement, dans cette Chine nébuleuse post-Mao, et à ‘l’étrangeté de l’autre’, en la personne de Beverly bien sûr, mais aussi des autres personnages qu’il croise. Cloîtré dans une petite communauté d’expatriés, oppressé par un environnement hostile et des conditions de vie spartiates, il saisit la narration de toutes ces histoires comme un échappatoire vivifiant, un espace de liberté et un moyen, peut-être, d’apprivoiser enfin cette femme mystérieuse. Le lecteur progresse avec lui dans un récit à plusieurs niveaux; les histoires, parfois cocasses, se succèdent avec une créativité sans limite. On entre dans les sables mouvants du bizarre, de l’inexpliqué, puis de la folie, dans ces territoires où les mots dits ont peut-être le pouvoir de transformer le réel. On peut se sentir finalement frustré de ne pas tout comprendre, ou choisir de se laisser porter par la plume virtuose et l’inventivité de l’auteur, renonçant à démêler fiction et réalité, vérités et mensonges.

Accédez au site de l’éditeur : Le rituel des dunes, Zulma
Lisez une autre chronique à propos de ce livre, sur le blog : Sur la route de Jostein

Rencontre avec Jean-Marie Blas de Roblès

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur au Salon Livre Paris 2019, et voici sa dédicace à Cornelia :

dédicace de Jean-Marie Blas de Roblès

Poursuivre la déambulation

De Jean-Marie Blas de Roblès, j’avais déjà lu ‘L’île du Point Nemo’, une histoire rocambolesque qui emmène le lecteur avec un groupe de gentleman anglais à la poursuite d’un diamant dérobé, des steppes sibériennes jusqu’en Chine, puis en Australie.
A bien des égards, ce goût de l’aventure, de l’exotisme, allié à un style étincelant me rappelle les romans de Jean Echenoz, auquel j’avais consacré il y a quelques temps une Edition spéciale.

Extraits

Ecoutez la lecture de la première page du livre :

« Roetgen s’était plié à l’exercice : content d’évaluer son texte à haute voix, il lui avait lu le début de Section découpage des porcs, un polar qu’il s’amusait à écrire par correspondance avec Hermelin, son ami de Pékin, chacun inventant la suite de l’intrigue à partir des pages qu’il recevait. »

« Les chapitres absents n’ont aucune importance. C’est comme dans la vraie vie : entre deux intervalles de temps qui séparent nos rencontres, je ne sais rien de ce qui arrive dans ton existence, ni toi dans la mienne. On passe ses jours à imaginer ce que l’autre a bien pu faire ou penser, à combler les trous. Et lorsqu’on se revoit, les résumés paraissent toujours un peu minables en comparaison. »

« Après quelques années de ce perpétuel tourment, Tsang comprit enfin que, pour un être difforme, l’amour ou l’amitié ne pouvaient exister que dans une société de monstres, là même où la disgrâce, se dissolvant dans le nombre de ses miroirs, constituerait la règle unique : il ne mènerait une vie normale que parmi tout un peuple d’anormaux. Une loi triviale, mais absolue, que l’empereur entreprit d’observer avec tout la rigueur et la perfection que lui permettait son rang.

A l’intérieur de la Cité impériale, il fit donc édifier un superbe palais : le Repos précieux des Monstres désirables. »

2 réflexions sur “Le rituel des dunes (Jean-Marie Blas de Roblès)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s