Le vent de la liberté (Michael Bully Herbig)

affiche du film le vent de la liberté réalisé par michael bully herbig

« Le vent de la liberté » est un film allemand réalisé par Michael Bully Herbig, avec Friedrich Mücke, Karoline Schuh, David Kross. Dans les années 60, 70, 80, poussés à bout, dans l’espoir d’une vie meilleure à l’ouest, certains allemands de l’est ont fait preuve d’une incroyable créativité et d’une témérité sans limite pour s’enfuir; la palme revient peut-être aux familles Strelzyk et Wetzel qui ont osé tenter le coup, à bord d’une montgolfière.

L’histoire

Inspiré de faits réels, le film raconte comment une famille est-allemande a essayé de ‘passer à l’ouest’, en utilisant…une montgolfière. Malgré les risques, malgré leur inexpérience, Peter et Doris Strelzyk, accompagnés de leurs deux enfants, embarquent dans un ballon de fabrication ‘artisanale’, direction la frontière, grâce au vent du nord qui les pousse. L’aventure sera de courte durée, et se termine au milieu des bois ; dans la débâcle, ils ont laissé derrière eux des indices, et n’ont pas d’autre de choix que de re-tenter leur chance, le plus rapidement possible, avant que la Stasi ne les identifie.

Mon avis sur « Le vent de la liberté »

« Le vent de la liberté » est un film au souffle épique, dont le suspense va croissant, jusqu’au dénouement. Dès le début, la tension est omniprésente, renforcée par la musique; on se replace dans l’atmosphère anxiogène de l’ex-RDA, alors que le silence et la défiance étaient de rigueur, et que chacun, y compris un tout petit enfant, pouvait, à son insu ou volontairement, devenir une source d’information pour la Stasi. On assiste à une course contre la montre, ponctuée par des aléas parfois tragi-comiques – la nécessité de diversifier les approvisionnements en tissu aboutissant à la création d’un magnifique ballon multicolore. Les comédiens trouvent le ton juste, exprimant tout à tour les craintes, les émotions, le découragement, mais aussi la détermination, la solidarité. Ou comment dans des circonstances extraordinaires, quand leurs vies, leur liberté sont en jeu, des citoyens a priori ordinaires trouvent l’énergie de se comporter en héros.

Poursuivre la déambulation

Entre 1945 et 1989, l’Allemagne, coupée en deux, a été le point de focalisation de la Guerre Froide et le théâtre d’innombrables histoires rocambolesques ou dramatiques, impliquant des agents secrets ou des gens ordinaires. Ces récits forment le point de départ des trames de formidables romans d’espionnage, ou de scenarii de films. Il y a quelques mois, je vous ai parlé de ‘La révolution silencieuse’ , un très beau film sur la résistance et la solidarité entre des jeunes de l’ex-RDA en 1956. J’avais vu aussi ‘Barbara’ de Christian Petzold en 2012, qui montre une jeune femme est-allemande tentée de s’enfuir, et confrontée à la délicate question de la confiance, qu’on choisit d’accorder, ou pas, dans une société gangrénée par la suspicion et les dénonciations.

Extraits de « Le vent de la liberté »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s