Hammershoi (Musée Jacquemart-André)

affiche exposition Hammershoi au musée jacquemart andré

L’exposition « Hammershoi, le maître de la peinture danoise » se tient jusqu’en juillet au musée Jacquemart-André. Caractérisée par une grande austérité et une certaine froideur, son œuvre figurative laisse advenir les lignes et les symétries. Elle préfigure ainsi des grands mouvements artistiques du XXème siècle (abstraction, minimalisme), tout en conservant ses mystères : ces arbres dénudés, ces intérieurs spartiates, ces personnages imperturbables sont-ils la représentation du paysage mental du peintre ?

L’histoire

Vilhelm Hammershoi (1864-1916) est un peintre danois qui a connu un certain succès de son vivant, avant de tomber progressivement dans l’oubli. Après une formation à l’Académie royale des Beaux-Arts de Copenhague, il trouve son style dès les années 1890 (‘Jeune fille cousant’, ‘La porte blanche’). Il se marie avec Ida Ilsted dont il réalise un magnifique portrait. Bien qu’il ait voyagé en Europe à de nombreuses reprises (Allemagne, Hollande, Belgique), et même séjourné à Paris, son port d’attache reste Copenhague, tout au long de sa vie. Son œuvre présente une très grande homogénéité, du fait de l’utilisation d’une palette ‘restreinte à une infinité’ de gris et de bruns, et de la très grande sobriété de ses toiles.

Mon avis sur l’expo « Hammershoi »

Le musée Jacquemart-André propose une exploration thématique de l’oeuvre d’Hammershoi. On prend conscience de la diversité de ses sujets : portraits de ses proches, paysages, nus, intérieurs. Mais l’impression qui se dégage de ces toiles est assez glaçante : les portraits ‘de groupe’ (‘Cinq portraits’, ‘Trois jeunes femmes’) sont en fait une juxtaposition d’individus que rien ne semble relier entre eux. Bien souvent, les intérieurs sont vides (des fenêtres, des portes, un rai de lumière : ‘Intérieur, rayon de soleil sur le sol’, ‘Intérieur avec un pot de fleurs, Bredgade 25’) ; tout au plus on aperçoit la silhouette d’une femme, de dos. J’avoue que l’ensemble diffuse une étrangeté qui vient de l’extrême simplicité, du dénuement même, des décors. On pénètre dans un univers silencieux, immobile, immuable.
Les tableaux d’Hammershoi sont mis en en perspective avec ceux réalisés par son entourage (son frère, Svend, son beau-frère Peter Ilsted et son ami, Carl Holsoe). Dans la même veine, mais avec un parti-pris moins radical, ceux-ci irradient d’une atmosphère (relativement) plus chaleureuse.
On en vient à se demander qui était vraiment Hammershoi : était-il à ce point rétif à la présence d’autrui, au bruit, au mouvement, à la couleur, qu’il a préféré se cloîtrer dans la sécurité de sa maison pour peindre ? Ces longs couloirs aboutissant à des portes closes sont-ils une image de l’intériorité de l’artiste ? L’énigme persiste.
Accédez au site du musée : Hammershoi, Musée Jacquemart-André
Découvrez une autre chronique à propos de cette exposition sur le blog : FOMO

Poursuivre la déambulation

Je vous ai suggéré il y a quelques semaines la visite de l’expo Fernand Khnopff au Petit-Palais, en soulignant des convergences avec le style et les parti-pris d’Hammershoi. A la même époque, avec un point de vue radicalement différent, Gauguin faisait éclater les couleurs et vibrer la sensualité des femmes polynésiennes – rappelez-vous de l’expo ‘Gauguin, l’alchimiste’ au Grand-Palais !
Mais on peut aussi voir en Hammershoi un précurseur de Lucian Freud : les carnations presque métalliques des quelques nus présentés dans l’exposition (‘Trois études de nus féminins’, ‘Nu féminin’) semblent en effet annoncer la crudité des corps exposés et le visage inexpressif des grands portraits du maître.

Extraits de l’expo « Hammershoi »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s