Luigi Ghirri (Jeu de Paume)

L’exposition « Luigi Ghirri, cartes et territoires » se tient au Jeu de Paume jusqu’à début juin. Soudain loin du tumulte et de l’agitation citadine, vous apprécierez sans doute de vous glisser dans l’univers singulier de ce photographe italien, qui nous présente des paysages tranquilles aux couleurs douces – alors il vous faudra prendre le temps de bien regarder, pour apprécier l’originalité et la poésie de ces clichés, avant de repartir à regret, mais apaisé.

L’histoire

Luigi Ghirri (1943-1992) a d’abord été géomètre avant de se consacrer à la photographie. On comprend dès lors pourquoi il a essentiellement photographié des paysages (bords de mer, ciels, jardins, devantures de magasins fermés) , en Italie, mais aussi à Paris ou Amsterdam, avec bien souvent un souci de la composition, des lignes (horizontales, verticales) séparant les espaces. Son recueil d’œuvres le plus remarqué s’intitule Kodachrome (1978); par opposition à une photographie noir et blanc peut-être plus élitiste, Ghirri revendiquait en effet le choix de la couleur : « Mes photographies sont en couleurs parce que le monde réel n’est pas en noir et blanc et parce que les pellicules et les papiers pour la photographie en couleurs ont été inventés ». Son travail a été exposé à Parme en 1979 et le Jeu de Paume s’est inspiré de la structure de cette exposition pour créer l’itinéraire qui nous est proposé aujourd’hui.

Mon avis sur l’expo « Luigi Ghirri »

L’œuvre de Luigi Ghirri est empreinte de simplicité, de délicatesse, de modestie. Les couleurs sont douces, elles ont cette teinte très particulière, ambrée, caractéristique des années 70. Les formats sont petits, et j’ai peiné au début à débusquer la singularité de ces clichés. Puis il m’est apparu que de nombreuses photographies sont en réalité des leurres, puisque Ghirri brouille les pistes en utilisant des images peintes ou des affiches au dernier plan, avec des personnages ou des éléments de décors bien réels au premier plan. Et la visite devient alors assez ludique, puisque le visiteur s’efforce de démêler le vrai du faux, de décrypter ces images en apparence anodine. Ce décalage prend une dimension poétique avec la série Atlante (1973) : Ghirri y déploie les pages d’un atlas imaginaire, recréé en zoomant les représentations d’un véritable ouvrage, nous donnant à voir des constellations et autres clichés agrémentés de lignes, de chiffres, de noms de lieux. La dernière partie de l’exposition est une déambulation dans la fête foraine de Modène, vision très particulière d’un univers en toc, vidé de ses visiteurs, silencieux, comme en attente. Car chez Ghirri le sujet est le paysage, et les humains apparaissent rarement, le plus souvent de dos, ou dans le lointain, ou encore floutés par le verre dépoli d’un abribus.
Je ne connaissais pas ce photographe, mais je suis heureuse d’avoir pu découvrir son œuvre singulière, qui ne se livre pas au premier regard, mais offre au visiteur attentif une palette colorée et variée d’instants suspendus.

Poursuivre la déambulation

La photographie ne fait pas que représenter ou sublimer le réel, elle peut aussi créer des illusions, et même des fictions. Il y a quelques années, j’ai découvert le travail de Joan Fontcuberta, dont l’ouvrage ‘Camouflages’ peut être considéré comme un sommet dans l’art (photographique) du canular. Un chapitre s’intitule d’ailleurs ‘Constellations’, dans lequel les photos du soit-disant espace infini ressemblent, à bien y regarder, plutôt à des projections de peinture sur un papier noir. Retrouvez cet artiste hors-norme dans une courte vidéo réalisée par Arte en 2016 : Joan Fontcuberta, Arte
Les dioramas sont une autre manière de recréer une apparence de réalité dans un espace défini, le Palais de Tokyo avait consacré à cette pratique une remarquable exposition, pendant l’été 2017.

Extraits de l’expo « Luigi Ghirri »

2 réflexions sur “Luigi Ghirri (Jeu de Paume)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s