Un certain Paul Darrigrand (Philippe Besson)

un certain paul darrigrand de philippe besson aux éditions julliard

« Un certain Paul Darrigrand » de Philippe Besson vient de sortir chez Julliard. La mention ‘roman’ en couverture est discutable, puisque dans la veine de ‘Arrête avec tes mensonges’, l’auteur se livre bel et bien à une confession intime, où se mêlent l’amour et la maladie, sans atteindre toutefois l’intensité dramatique que l’on aurait pu imaginer.

L’histoire

Peu après la rentrée universitaire, Philippe se sent terriblement attiré par ‘un certain Paul Darrigrand’. Or, Paul est marié à une fille merveilleuse. Mais les deux étudiants cèderont malgré tout à une passion brève et intense. Peu après, Philippe découvre qu’il est malade ; alors que ses séjours à l’hôpital de Bordeaux se multiplient, Paul ‘monte à Paris’ pour un stage.

Mon avis sur « Un certain Paul Darrigrand »

Le récit de Philippe Besson commence directement par l’évocation de cette photo retrouvée qui va entraîner le surgissement des souvenirs, plus ou moins précis, de cette période de sa vie. C’est évidemment la simultanéité des événements (la passion ardente puis la maladie dévorante) qui pose question, comme si l’une était la conséquence ou la punition de l’autre, à une époque où le sida faisait déjà des ravages dans la communauté homosexuelle.
Au-delà de l’histoire individuelle, j’ai apprécié cette évocation de la France à la fin des années 80. Il est intéressant aussi de noter les multiples références littéraires ainsi que les allusions aux précédents romans de l’auteur, qui prend le soin de recréer ‘une’ trame entre fiction et réalité.
Le style est agréable, le ton sincère, mais il manque toutefois une intensité dramatique à cette histoire pour la rendre véritablement captivante.

Lien vers le site de l’éditeur : ‘Un certain Paul Darrigrand’, Julliard
Retrouvez une autre chronique à propos de ce livre dans le blog : Mateiva

Poursuivre la déambulation

Les années Sida resteront pour toujours gravées dans les mémoires de ceux qui avaient une vingtaine d’années à l’époque. Je garde un souvenir bouleversant du film de Cyril Collard ‘Les nuits fauves’ avec Romane Bohringer, vu au moment de sa sortie – et je me demande quelle serait mon opinion si je le revoyais aujourd’hui. En 2018 c’est ‘Plaire, aimer et courir vite’ de Christophe Honoré avec Vincent Lacoste, Pierre Deladonchamps et Denis Podalydès, qui donne encore une autre vision de cette urgence à vivre, et à aimer, lorsque l’on se sait condamné par la maladie.

Extraits

Ecoutez la lecture de la première page du livre :

« Donc c’est juste cela, notre premier contact : une légère bousculade, une œillade sombre, un frôlement, et puis un effacement. C’est sans importance. Enfin, c’est ce que je crois. »

« Paul dort. Je pourrais aller le réveiller, au moins m’approcher de lui, l’effleurer, je connais son corps désormais, je connais sa peau, sa sueur, son souffle, et cependant je devine qu’il répugnerait à cette sentimentalité. Mais surtout je ne sais pas, je ne sais pas du tout, ce qu’il entend faire de la nuit dernière. »

« Je sais le regard qui était le sien quand il a prononcé ces mots. Je le sais précisément, exactement. Et je suis le seul à le savoir. A l’instant où je rédige ces lignes, je le revois, ce regard. Parce qu’il est inoubliable. Inoubliable. Mais je ne sais pas le décrire, j’en suis incapable. J’ai évoqué cela, déjà, mon incompétence parfois. Il y a une limite à ce que je peux écrire. Ecrire ce regard se situe au-delà de cette limite. »

2 réflexions sur “Un certain Paul Darrigrand (Philippe Besson)

  1. Merci pour cette chronique ! Néanmoins, je ne sais si j’ai envie de lire le livre … »Les nuits fauves » m’avaient profondément révoltée à l’époque ! Cette irresponsabilité m’avait déstabilisée ! Cette épidémie faisait de tels ravages qu’on a du mal à imaginer ses conséquences sur le quotidien. Après, on a du accepter que l’amour puisse tuer! Inimaginable pour une fille de la libération sexuelle comme ma génération ! Par contre, j’ai adoré  » 120 battements par minute  » qui donne une si belle présentation du climat de ces années là….l’urgence à vivre!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s