Le ciel sous nos pas (Leïla Bahsaïn)

le ciel sous nos pas de leila bahsain aux editions albin michel

« Le ciel sous nos pas » est le premier roman de Leïla Bahsaïn, publié chez Albin Michel. Débordante de vitalité, la narratrice, une jeune marocaine, entend bien conquérir sa liberté et vivre ses rêves malgré les interdits religieux et les miroirs aux alouettes de la société de consommation.

L’histoire

La narratrice est une adolescente qui vit dans une petite ville du Maroc entre sa ‘mère officielle’ et Tifa, ‘la fille de mère officielle’ sans pour autant être sa sœur. Elle a une copine, Kenza, avec laquelle elle fait les quatre cents coups, dans la limite de ce qui est socialement tolérable. Le reste sera dissimulé. De toutes façons, ‘tout se paye’.

Mon avis sur « Le ciel sous nos pas »

« Le ciel sous nos pas » est un roman d’initiation plein d’énergie et de joie de vivre. Dans la voix de la narratrice résonnent à la fois la fraîcheur de la jeunesse et une très grande lucidité sur le monde qui l’entoure – un monde balisé par les marques, la publicité et l’argent. D’ailleurs, lorsque Tifa quitte le pays pour aller vivre de l’autre côté de la ‘petite mer’, la seule ‘correspondance’ qui s’engage entre les deux ‘soeurs’ prend la forme de virements bancaires.
Comme les interdits sociaux et religieux sont nombreux, l’héroïne trace sa route comme elle peut, ni rebelle, ni résignée, juste déterminée à croquer la vie à pleines dents. Si la solidarité opère, les signes d’affection se font rares. Pour la narratrice, la quête de liberté l’emporte sur tout le reste. Plus tard dans le roman, lorsqu’elle rejoint Tifa en France, sont évoquées par petites touches les vicissitudes de la vie dans les cités et la montée de l’intégrisme.
J’ai beaucoup apprécié le ton libre et optimiste de ce roman, qui témoigne d’une grande sensibilité, la façon décomplexée et poétique à la fois dont sont évoqués les corps, la sexualité; et j’ai ressenti une empathie sincère à l’égard de cette jeune fille courageuse et déterminée.

Lien vers le site de l’éditeur : Le ciel sous nos pas, Albin Michel
Retrouvez une autre chronique à propos de ce livre sur le blog : Sans Connivence

Poursuivre la déambulation

Pour les émigrants, l’arrivée à destination, en France ou ailleurs, est bien souvent synonyme de désillusion. C’est le cas pour la petite Maryam, dans
‘Marx et la poupée’ de Maryam Madjidi, qui, refusant de choisir entre le persan et le français, préfère s’emmurer dans le silence. Et quand les déracinements se succèdent, et se doublent d’une perte de repères familiaux et religieux, le désarroi est immense : souvenez-vous des errances et du mal-être d’Alissa dans ‘Hors de soi’ de Sasha Marianna Salzmann.

Extraits

Ecoutez la lecture de la première page du livre :

« La baguette sous cellophane, c’était le produit phare ce jour-là. Tout le monde sortait baguette sous le bras, c’était pratique avec le plastique. Pas de problème pour les aisselles qui sentent en raison de la longue attente. Moi, je ne voulais pas manger de ce pain-là. Sans doute à cause de la résistance aux changements alimentaires et le pain avait l’odeur des médicaments. Aseptisé, blanc et fade. »

« J’ai souvent rêvé d’être un homme. Pas nécessairement pour toujours. Juste le temps de me promener torse nu les soirs de canicule. Le temps de fumer une cigarette assise sur le trottoir. Le temps de courir dans les rues ou de danser sans que les têtes se retournent. » 

« Lorsque mes pieds foulent le territoire interdit aux Terriens de seconde zone, je suis prise d’un fou rire. Bienvenue au paradis ! Dans mon imagination, elle était plus belle l’Europe. Aussi cristalline qu’une pierre de pureté. Avec des gens gentils qui circulent à bicyclette, qui disent bonjour, merci et au revoir. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s