L’heure de la sortie (Sébastien Marnier)

film-l-heure-de-sortie-de sebastien-marnier-haut-et-court

« L’heure de la sortie » de Sébastien Marnier est un film glaçant, qui met en lumière le basculement entre une génération d’adultes restés pour la plupart dans l’insouciance propre à la jeunesse, et un groupe d’adolescents désormais pleinement conscients des enjeux et des risques écologiques. La tension est permanente, tout au long de cette dissection minutieuse du psychisme individuel et collectif.

L’histoire

Suite au suicide pendant un cours d’un enseignant, Pierre est recruté pour devenir professeur principal de la 3°1 du collège Saint Joseph. Cette classe ne regroupe que 12 élèves, tous ‘EIP’ (intellectuellement précoces). Les débuts sont difficiles, Pierre essaie de gagner la confiance du groupe, tout en affirmant son autorité; les adolescents, certes brillants, n’expriment pas leurs sentiments, et six d’entre eux semblent se livrer à des activités mystérieuses.

Mon avis sur « L’heure de la sortie »

« L’heure de la sortie » est un film captivant, qui tient le spectateur en haleine du début à la fin. La musique (excellente, signée Zombie Zombie) et les bruitages sont essentiels à la mise en place d’une atmosphère inquiétante.
On voit Pierre (le ténébreux Laurent Lafitte) ployer peu à peu sous le poids de ses angoisses et de ses frustrations – l’univers kafkaïen qui est l’objet de sa thèse vient peut à peu envahir son quotidien. Le héros développe ainsi une véritable paranoïa, d’autant plus qu’il est amené à regarder des images d’une grande violence (pollution, souffrance animale, catastrophes climatiques). Et l’on passe ainsi d’un enjeu individuel, d’introspection, au défi collectif, universel, que représente la sauvegarde de la planète.

Dans ce contexte, les adolescents (casting impeccable) sont d’une certaine manière représentatifs de leur génération – avec dans leurs regards fixes un extra-degré de lucidité procuré par leur précocité. Ultra-informés, et résignés sur leur sort, ils semblent dépourvus d’émotions, s’entraînent à encaisser les coups, s’expriment de façon tranchante et sans appel, d’égal à égal avec les adultes.
En contrepoint, le groupe des professeurs (sous l’impulsion fantasque d’Emmanuelle Bercot) baigne dans l’insouciance, n’ayant pas acquis cette maturité, ce sérieux, cette inflexibilité qui caractérise les 3°1. Le rapport élève-enseignant est donc inversé.
Partant de ce scénario implacable, Sébastien Marnier élabore une réalisation parfaitement maîtrisée, en choisissant des décors, des cadrages et un montage qui amènent le public vers l’inéluctable dénouement. Saisissant.

Poursuivre la déambulation

A propos de ce film, retrouvez aussi la chronique de la blogueuse Lily lit :https://wordpress.com/read/blogs/52284762/posts/5386

On peut penser bien sûr aux enfants maudits dans ‘Le village des damnés’ de Wolf Rilla (1960) puis John Carpenter (1995), ou encore, côté littérature aux ‘Enfants de minuit’ de Salman Rushdie. Mais le film de Sébastien Marnier ne s’inscrit pas dans le réalise magique ou la science-fiction, il demeure dans un ‘territoire des possibles’ qui le rend d’autant plus perturbant.

Par leur détermination et leur maturité, ces jeunes m’ont aussi rappelé les personnages de ‘Never let me go’ de Mark Romanek, l’adaptation fidèle du roman d’Ishiguro que j’avais chroniqué il y a quelques mois:
https://cornelia-online.blog/2018/01/17/aupres-de-moi-toujours/
Peu après ‘K.O.’, et ‘Paul Sanchez est revenu’, Laurent Laffite confirme son talent pour les rôles sombres et tourmentés ; on l’avait découvert très inquiétant dans ‘Elle’ de Verhoeven aux côtés d’Isabelle Huppert. J’attends de le voir avec Lily-Rose Depp dans ‘Les fauves’ (prochainement sur les écrans!)

Extraits de « L’heure de la sortie »

Crédits photo : Laurent Champoussin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s