Edmond – Alexis Michalik

Après son triomphe sur les planches (5 Molières), « Edmond » d’Alexis Michalik se lance au cinéma, et à travers lui c’est la voix de l’immense Cyrano de Bergerac qui résonne…un hommage aux acteurs, à la création, à l’inspiration, à l’audace, bref, au PANACHE !

L’histoire

Alexis Michalik nous raconte à sa manière la création de la pièce ‘Cyrano de Bergerac’ par Edmond Rostand, à la fin du XIXème siècle. Rostand, un jeune dramaturge qui ne produit que des ‘fours’ en vers, rencontre l’acteur Coquelin, qui le presse d’écrire une pièce dans les trois semaines. Un peu déboussolé par cette requête impromptue, le jeune homme va puiser les grands moments et les répliques immortelles de sa célèbre pièce dans son quotidien. Cahin-caha, le spectacle se monte malgré de multiples péripéties, jusqu’à devenir un chef d’œuvre plébiscité et joué plus de 20 000 fois, partout dans le monde.

Mon avis sur « Edmond »

‘Edmond’ renoue avec la tradition des grandes comédies populaires ‘à la française’, courez-y vite !
J’ai eu la chance de voir en l’espace d’une dizaine de jours la pièce, au théâtre du Palais-Royal, ET le film, qui en est l’adaptation fidèle (jusque dans les choix musicaux : le Boléro de Ravel par exemple). « Edmond » a d’ailleurs été conçu pour être d’abord porté à l’écran; néanmoins c’est sur les planches que ce texte trouve son expression la plus virevoltante, tant Michalik – metteur en scène – est virtuose dans la maîtrise des tempos : pas une seconde n’est perdue, les comédiens transforment les décors en un clin d’œil; le public rit beaucoup, médusé, conquis ! Curieusement la version cinéma est plus posée, même si la caméra accompagne avec vivacité les acteurs à coup de travellings et contre-plongées. J’ai regretté le côté un peu ‘Disneyland’ des vues de Paris au début du film, mais ce léger défaut est contrebalancé par les qualités indéniables de la réalisation.
Le casting sur la toile ou sur scène, est parfait. Pour la version cinéma, on se régale de découvrir le talentueux Thomas Solivérès en Edmond, et de voir Olivier Gourmet (Coquelin/Cyrano), Clémentine Célarié (Sarah Bernhardt),Simon Abkarian ou Dominique Pinon prendre tant de plaisir à jouer.
Il faut dire que le scénario est truffé de trouvailles géniales, (avec deux Corses hilarants, un barman philosophe et une trappe défectueuse qui resteront dans les mémoires), donnant lieu à des répliques d’anthologie – et les tirades sublimes de la pièce « Cyrano de Bergerac » viennent compléter ce dispositif, provoquant encore et toujours cette émotion pure qui est la marque des chefs d’œuvre.

Si vous avez aimé « Edmond »

Michalik est incroyablement doué, et à l’instar d’Edmond (par un phénomène prévisible de mise en abyme de la mise en abyme), il est en train de devenir la coqueluche des médias. Scénariste, metteur en scène, réalisateur, et même acteur (il incarne Feydeau dans la version cinéma), il n’en est pas à son coup d’essai : j’avais été totalement emballée il y a quelques années par les représentations au théâtre du ‘Cercle des Illusionnistes’ et aussi du ‘Porteur d’Histoires’ – actuellement à l’affiche du Théâtre des Béliers :
https://www.theatredesbeliersparisiens.com/Spectacle/le-porteur-d-histoire/

Je ne peux terminer cette chronique sans vous enjoindre à lire, relire, rerelire et apprendre par cœur le texte de la pièce de Rostand, ‘Cyrano de Bergerac’ qui est ma préférée du répertoire français (Ah ! La tirade ‘Non merci’ ! ). Si vous n’avez pas la possibilité d’y assister au théâtre, revoyez l’adaptation cinéma magistrale de Jean-Paul Rappeneau avec Gérard Depardieu : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=5544.html

Extraits de « Edmond »

« (Coquelin) : Les répétitions commencent demain matin.
(Edmond) : Demain ? La pièce n’est pas écrite!
(Coquelin) : Très juste. Ecrivez-là ! »

 » (Coquelin): Je vous préviens, cher Mirmidon, qu’à la fin de l’envoi…je louche ?!
(Edmond) : Je touche ! « 

‘Edmond’ au théâtre
Pierre Benezit, Christine Bonnard, Stephanie Caillol, Pierre Forest, Kevin Garnichat, Nicolas Lumbreras, Jean Michel Martial, Anna Mihalcea, Christian Mulot, Guillaume Sentou, Regis Vallee, Valerie Vogt.Filage de la piece  » Edmond  » au theatre du Palais Royal.
Auteur et mise en scene Alexis Michalik. Paris,FRANCE-20/09/2016//DELALANDE_delalande821063/Credit:DELALANDE/SIPA/1609210838
Olivier Gourmet incarne Coquelin qui joue Cyrano dans ‘Edmond’ au cinéma
Thomas Solivérès est Edmond Rostand, sous le regard des deux ‘corses’, Simon Abkarian et Marc Andreoni, dans ‘Edmond’ au cinéma

4 réflexions sur “Edmond – Alexis Michalik

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s