Dorothea Lange***

Dorothea Lange - affiche

Le Jeu de Paume présente actuellement et jusqu’à fin janvier 2019 une sélection d’une centaine de photos de Dorothea Lange; on réalise ainsi une traversée poignante de l’Amérique des plus démunis, entre 1930 et 1960, au travers de 5 thématiques : la misère des urbains (1932-34), l’exode des ruraux (1935-41), la ruée vers les chantiers navals (1942-44), l’internement des citoyens américains d’origine japonaise (1942), une plongée dans le système judiciaire (1955-57).

L’histoire

Lorsqu’elle constate les conséquences de la Grande Dépression dans les années 30, Dorothea Lange abandonne le portrait de studio pour se consacrer à la photographie documentaire et témoigner ainsi de la misère et de la détresse des victimes de la crise économique. Pendant une trentaine d’années, elle coopère avec Taylor (qui deviendra son mari), au service notamment de la FSA (Farm Security Administration) qui avait missionné une équipe de photographes afin de documenter les conditions de vie des populations rurales.
Dorothea Lange est sur tous les fronts : elle photographie les travailleurs, les minorités, les sans-grade, les laissés-pour-compte. Tout au long de son parcours, elle fait preuve d’une grande humanité et d’un respect profond pour l’intimité et la dignité des personnes, qu’elle montre dans leur environnement, sans aucun artifice.

Pourquoi le voir

Tous ces clichés racontent le déracinement, ou comment, suite à des évènements qui les dépassent, des gens ordinaires se trouvent confrontés à des difficultés extraordinaires, privés de logement, de nourriture, ou de liberté, et pour certains, forcés de prendre la route, à travers les Etats-Unis, dans l’espoir d’une vie meilleure. Le parallèle avec le phénomène actuel des migrations économiques et climatiques ne vous aura pas échappé, et c’est aussi pour cela que ce choix de photographies résonne en nous de façon aussi immédiate, de nos jours.
Cette visite est évidemment très émouvante, non seulement parce que les clichés de Dorothea Lange ont une puissance visuelle indéniable, mais aussi grâce aux commentaires de la photographe, qui viennent compléter l’expérience visuelle – et aux planches-contact, qui sont rarement offertes à la curiosité du public. Alors que les images des victimes de la crise économique nous sont malheureusement familières, les clichés des familles japonaises forcées de rejoindre des camps en 1942 apportent un témoignage sur un épisode rarement évoqué de l’histoire des Etats-Unis, et un diaporama permet de visionner les photos en grand, avec un confort optimal. Il est vrai que la plupart des tirages ont un format relativement petit, ce qui rend difficile l’observation des détails (surtout en cas d’affluence des visiteurs !).  

Poursuivre la déambulation

Durant ma visite, j’ai repensé aux portraits émouvants de l’exposition ‘Walker Evans’ au Centre Pompidou en 2017 (que j’avais chroniquée : ICI ). De fait, Walker Evans faisait lui aussi partie du groupe de photographes ‘recrutés’ par la FSA dans les années 30.
Côté littérature, j’en profite pour vous recommander le roman ‘Perfidia’ de James Ellroy, dont l’action se déroule juste au moment de Pearl Harbour ; alors que les japonais sont traqués, spoliés, déportés, un brillant policier, lui aussi d’origine japonaise, mène l’enquête sur une série de meurtres…un polar palpitant ! 

Extrait

« Ma façon d’aborder les choses repose sur trois considérations. D’abord, pas touche! Quelque soit le sujet photographié, je n’agresse pas, je ne falsifie pas et je n’organise pas les choses. Ensuite, le sentiment du lieu. Quel que soit le sujet photographié, je m’efforce de le représenter comme faisant partie de son environnement, comme ayant des racines. Enfin, la notion du temps. Quel que soit le sujet photographié, je m’efforce de le montrer comme ayant sa place dans le passé ou dans le présent » (Dorothea Lange)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2 réflexions sur “Dorothea Lange***

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s