Cold War****

Cold War affiche

Après ‘Ida’ (oscar du meilleur film étranger en 2015), le film « Cold War » du même Pawel Pawlikowski a remporté cette année le prix de la mise en scène au Festival de Cannes – une récompense amplement méritée, puisque tout dans ce film est maîtrisé à la perfection : un noir-et-blanc somptueux, le cadre (carré), l’image, la lumière, la bande-son, sans oublier l’interprétation magistrale des comédiens…un chef d’œuvre.

L’histoire

En Pologne, quelques années après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Wiktor monte un groupe de choristes et danseurs qui font revivre la musique folklorique locale. Parmi eux se trouve Zula, dont le tempérament singulier séduit immédiatement Wiktor. Mais la pression du pouvoir communiste pour promouvoir des œuvres ‘politiques’ de propagande  et non plus issues de la tradition se fait de plus en plus forte. Lors d’un déplacement à Berlin, Wiktor décide de passer à l’Ouest, il tente de convaincre Zula de partir avec lui.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, rien ne sert de…divulgâcher !

Pourquoi le voir

Outre les immenses qualités esthétiques de ce film, j’ai été impressionnée par le montage et les dialogues : Pawlikowski le scénariste excelle dans les ellipses et les dialogues qui font mouche. En moins d’une heure trente, ce sont presque vingt ans qui défilent, et en toute simplicité, avec juste quelques mots, le spectateur comprend ce qui n’est pas montré. Par ailleurs, le casting est impressionnant : outre la performance des deux acteurs principaux, on retiendra aussi les apparitions émouvantes de Cédric Kahn et Jeanne Balibar. Côté musique, on passe subtilement des chants traditionnels polonais au classique, au jazz, au rock. Et les paysages enneigés de Pologne laissent la place au Paris des années cinquante. L’amour naissant se transforme en une passion tourmentée, qui emporte Wiktor et Zula dans le tourbillon de l’Histoire et des pouvoirs. Voici donc un très grand drame romantique, avec un scénario poignant librement inspiré de la vie des parents de Pawlikowski, sublimé par une mise en scène vraiment magnifique.

Poursuivre la déambulation

Suite à la projection de ‘Cold War’, j’ai eu envie de revoir ‘Est Ouest’, un film que j’avais vraiment adoré à l’époque (sorti en 1999), dans lequel Régis Wargnier met en scène Catherine Deneuve, Oleg Menchikov et Sandrine Bonnaire.
Le tournage de ‘Limonov’ d’après Emmanuel Carrère, sous la direction de Pawlikowski a été annoncé en décembre dernier – j’ai vraiment hâte de le découvrir sur les écrans !

Extrait

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s