Mademoiselle de Joncquières***

MLLE_DE_JONCQUIERES_affiche

« Mademoiselle de Joncquières » d’Emmanuel Mouret est un film anachronique : cette plongée dans les méandres amoureux, les tourments de la jalousie et de la vengeance au sein de la France du XVIIIème siècle a quelque chose de délicieusement désuet dans le panorama cinématographique actuel – même si, sous les rubans de satin, la cruauté et la violence s’expriment bel et bien.

L’histoire

Madame de la Pommeraye est une jeune veuve ravissante, vive et pleine d’esprit, qui n’a pas l’intention de se laisser embobiner par le Marquis des Arcis, un libertin aux innombrables conquêtes. Mais l’obstination du Marquis aura raison des résistances de la belle : elle succombe, ils vivent quelques années de bonheur avant que le temps ne fasse son ouvrage. Délaissée, Madame de la Pommeraye invente un stratagème pour se venger, elle déniche pour des Arcis une nouvelle proie, la délicate et mutique Mademoiselle de Joncquières…

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, rien ne sert de…divulgâcher !

Pourquoi le voir

Saluons tout d’abord la performance de Cécile de France qui incarne avec brio une Madame de la Pommeraye tour à tour séduite, dépitée, cruelle, manipulatrice, et les émotions passent sur son visage avec une vérité saisissante. Edouard Baer joue à la perfection le dandy séducteur, puis on le voit éperdu et suppliant son ancienne maîtresse. On assiste à une suite de longs plan séquences, qui évoquent le théâtre filmé, au cours desquels les dialogues font mouche, dans ce Français du XVIIIème un peu alambiqué et tout à fait suranné. La réalisation est impeccable: les costumes (défilé de ‘robes de princesses’ pour Cécile de France), la musique (Bach, Vivaldi) et les décors (intérieurs raffinés avec des fleurs coupées par milliers) sont parfaitement réussis. Bien que le scénario reste solidement ancré dans l’époque, le propos laisse émerger des thématiques contemporaines : on peut ainsi voir dans Madame de la Pommeraye une femme libre, cultivée, qui veut par sa vengeance montrer l’exemple et ouvre la voie des prémices du féminisme ; on notera aussi les clivages de cette société propice aux rumeurs les plus folles, où bigots et libertins coexistent, où les serviteurs restent muets et presque transparents dans l’ombre de leurs maîtres. Quant à la petite phrase de Madame de Joncquières, ‘le monde est mensonge’, elle résonne forcément aussi aujourd’hui. Brillant, intelligent, drôle, raffiné, ce film vous fera tout oublier pendant 1h50, ce n’est peut-être pas du bonheur, mais juste un moment de ‘plaisir’, comme le définit si bien Madame de la Pommeraye.

Poursuivre la déambulation

Tout cela donne bien sûr envie de se replonger dans ‘Jacques le Fataliste’ de Diderot, mais aussi dans ‘Les liaisons dangereuses’ de Choderlos de Laclos, le personnage de Madame de la Pommeraye n’étant pas sans rappeler par moments la terrible Marquise de Merteuil.
Au cinéma, les films en costumes se font rares, et j’ai lu récemment une interview de Jean Dujardin dans Première, déplorant le résultat décevant (800 000 entrées tout de même) du ‘Retour du Héros’ sorti il y a quelques mois – je vous le recommande, le duo Dujardin/Mélanie Laurent donnant lieu à une comédie enlevée et riche en quiproquos.
Pour finir, retour sur Edouard Baer, personnalité décalée, attachante, dont le discours ‘poétique et politique’ en temps que maître de cérémonie lors de l’ouverture du Festival de Cannes 2018 a séduit et intensément ému tous les spectateurs. Pour voir et revoir l’extrait sur la naissance des films, c’est ICI!

Extrait

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s