Fictions***

P_20180630_182147

« Fictions » de Jorge Luis Borges est un petit livre dont on ne sort pas indemne. Reconnu comme l’un des chefs d’œuvres de la littérature du XXème siècle, il échappe au lecteur en empruntant des ‘sentiers qui bifurquent’, recourant à des ‘artifices’, multipliant les labyrinthes et miroirs qui sont autant de pièges où se perdre. Il faut certainement le lire, le relire et le relire encore pour en explorer tous les méandres…

L’histoire

L’ouvrage se compose de deux parties, chacune introduite par un prologue et composée de 8 ou 9 courtes nouvelles, la plupart racontées de façon subjective par un narrateur, témoin ou acteur de ces ‘fictions’. Nombre d’entre elles racontent la mort souvent insolite de leur protagoniste. La création littéraire est toujours présente, que ce soit par l’évocation de livres mystérieux, disparus, par la description d’une bibliothèque-monde, ou par la déconstruction du langage jusqu’à sa plus petite unité, la lettre. Nombreux sont les personnages qui viennent peupler ces récits qui nous font traverser l’espace et le temps, en abolissent les frontières, et nous entraînent dans des mondes étranges et pourtant curieusement familiers.

Pourquoi le lire

A mon avis, il faut pour aborder ce livre ouvrir toutes ses frontières mentales, accepter de ne pas tout comprendre, d’entrevoir avec humilité les limites de notre petite érudition. Reste alors à savourer ce style hors-du-commun (probablement un véritable défi pour les traducteurs), et ces histoires singulières, parfois à la limite du fantastique. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé ‘La loterie à Babylone’, ‘La bibliothèque de Babel’,  ‘La forme de l’épée’, ‘La mort et la boussole’. La concision des textes est un véritable tour de force, Borges réussissant en quelques pages à créer tout un univers bizarre, à camper des personnages, à développer une intrigue, et à distiller humour et réflexions philosophiques.

Poursuivre la déambulation

On dit parfois qu’il est beaucoup plus difficile de réussir une bonne nouvelle, plutôt qu’un bon roman. « Fictions » a sûrement été une source d’inspiration pour de nombreux écrivains qui ont succédé à Borges sur la scène littéraire. Peut-être a-t-il aussi guidé l’écrivain américain Ken Liu dans la construction de son extraordinaire ‘Ménagerie de papier’ ? Et si à l’inverse l’on retourne dans le passé, on se souvient d’avoir vibré à la lecture des ‘Nouvelles extraordinaires’ d’Edgar Poe, ou de certaines nouvelles de Tchekov (‘La dame au petit chien’).

Extrait

« A l’hôtel d’Adrogué, parmi les chèvrefeuilles débordants et dans le fond illusoire des miroirs, persiste quelque souvenir limité et décroissant d’Herbert Ashe, ingénieur des Chemins de fer du Sud. Sa vie durant, il souffrit d’irréalité, comme tant d’Anglais; mort, il n’est même plus le fantôme qu’il était alors. Il était grand et dégoutté, sa barbe rectangulaire fatiguée avait été rousse. »

« On entrevoit déjà le sujet général : l’insatiable recherche d’une âme à travers les reflets délicats qu’elle a laissée sur d’autres âmes: d’abord la trace ténue d’un sourire ou d’un mot; vers la fin, les splendeurs diverses et croissantes de la raison, de l’imagination et du bien. »

« Quand on proclama que la Bibliothèque comprenait tous les livres, la première réaction fut un bonheur extravagant. Tous les hommes se sentirent maîtres d’un trésor intact et secret. Il n’y avait pas de problème personnel ou mondial dont l’éloquente solution n’existât quelque part : dans quelque hexagone. L’univers se trouvait justifié, l’univers avait brusquement conquis les dimensions illimitées de l’espérance. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s