Freeing architecture ****

freeing archi - affiche

L’exposition ‘Freeing architecture’ de Junya Ishigami se tient à la Fondation Cartier jusqu’au 10 juin. Nul besoin d’être expert en architecture, si vous aimez les nuages, l’eau, les arbres, si vous avez un penchant pour la poésie, la simplicité, la délicatesse, si vous avez conservé votre âme d’enfant, si vous croyez que le monde peut être métamorphosé en laissant s’exprimer l’imagination humaine…allez-y.

L’histoire

Junya Ishigami est un architecte japonais né en 1974. Depuis qu’il a fondé sa propre agence en 2004, il s’est fait connaître par des réalisations singulières, partant de l’observation du paysage et de l’environnement pour y intégrer des bâtiments aux lignes épurées, dont les contraintes techniques semblent avoir été gommées. La fondation Cartier présente ainsi 19 projets, du Danemark à la Chine en passant par l’Australie et bien sûr, le Japon. Chacun est illustré par un court texte de l’architecte en forme de haïku, des dessins, des maquettes, des vidéos, des plans techniques. L’exposition se termine par la projection d’un film qui lui laisse la parole, et explicite le concept de ‘Freeing architecture’.

Pourquoi le voir

Si vous avez la chance d’y aller par une belle journée ensoleillée, le lieu d’exposition, en lui-même, est un enchantement. Il constitue l’écrin parfait pour cette exposition vraiment exceptionnelle. N’y allons pas par quatre chemins, Ishigami est un prodige. J’ai été transportée par la beauté, la simplicité des concepts, l’infinie précision des maquettes (peuplées de minuscules personnages), l’omniprésence de la nature, l’évidence des parti-pris. On se prend à rêver d’un monde limpide, où la présence humaine viendrait s’intégrer harmonieusement à la nature, à des paysages à peine modifiés. On y retrouve les fondements de la pensée traditionnelle japonaise (‘inside-outside’, ’emptyness’, ‘enlightenment’). L’ensemble est très homogène, de sorte qu’il est difficile d’émettre une préférence entre les diverses propositions. Pour ma part, j’ai adoré ‘House of Peace’, un projet qui devrait voir le jour prochainement à Copenhague. Maintenant, c’est à vous de voir…

Poursuivre la déambulation

Pour en savoir plus et découvrir des trésors architecturaux, je vous recommande vivement la passionnante collection de 9 DVD éditée par Arte, intitulée ‘Architectures’. Je me souviens aussi avoir été emballée par l’exposition dédiée à Frank Gehry au Centre Pompidou, début 2015. Vous pouvez le retrouver dans un excellent documentaire signé Sydney Pollack, ‘Esquisses de Frank Gehry’, disponible en DVD.
Et pour ceux qui voudraient mieux comprendre l’âme du Japon, je vous signale un livre merveilleux,’Soul of Japan, the visible essence’ de Yamakuse et Mizuno; à ma connaissance il est édité en anglais, donc un peu plus difficile à dénicher, mais dès que vous vous le serez procuré, je gage que c’est un ouvrage que vous garderez avec vous pour toujours.

Extrait

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 réflexions sur “Freeing architecture ****

  1. Pingback: Senses 1-2-3-4-5** | Cornelia

  2. Pingback: 1 an déjà, HAPPY BIRTHDAY Cornelia ! | Cornelia

  3. Pingback: Memoria – James Nachtwey *** | Cornelia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s