Magda***

Magda

« Magda », de Mazarine Pingeot, est sorti il y a quelques mois. Ce roman est librement inspiré de l’affaire de Tarnac, maelström juridico-médiatico-politique qui a duré 10 ans et s’est probablement définitivement terminé lundi dernier 23 avril…Dans « Magda », l’auteur ne s’attache pas tant aux faits et aux prévenus, qu’à la description de l’impact de leur emprisonnement sur leur environnement familial. En scrutant le passé, elle pose ainsi la question des racines de la marginalisation, antichambre de la radicalisation.

L’histoire

Magda est une femme d’une soixantaine d’années d’origine allemande, qui vit avec son mari Guillaume dans un petit village du Sud-Ouest de la France. Lorsqu’ils apprennent que leur fille Alice et son compagnon sont en garde à vue pour ‘terrorisme’, ils recueillent à la maison leur petite-fille Rosa, et tentent de faire face aux policiers et journalistes qui soudain les envahissent. Magda n’apprécie pas ces intrusions, c’est une femme secrète – et de fait, toute cette histoire fait ressurgir un passé qu’elle avait choisi d’oublier.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, rien ne sert de…divulgâcher !

Pourquoi le lire

J’ai depuis de nombreuses années une grande admiration pour Mazarine Pingeot, dont les chroniques littéraires dans l’émission ‘Ca balance à Paris’ sur Paris Première m’ont toujours paru très fines et pertinentes. Néanmoins, je n’ai jamais été attirée par ses ouvrages à caractère autobiographique ; ‘Magda’, son douzième ouvrage chez Julliard, apporte une nouvelle fois la preuve de ses talents de romancière, en s’appuyant sur la thématique de l’engagement, et du processus de radicalisation. Ici, il est question d’anarchisme, pour analyser comment on bascule de la conviction politique à l’action. Mais ‘Magda’ est aussi un très beau portrait de femme, une femme mûre toujours amoureuse, mère dévouée, grand-mère complice, fidèle à ses opinions. La transmission des valeurs, des choix de vie et la responsabilité des parents dans le devenir de leurs enfants sont donc au cœur de ce livre, dont le style est agréable, l’histoire bien construite, avec un dénouement inattendu, tragique et symbolique.

Rencontre avec l’auteur

J’ai pu échanger quelques mots avec Mazarine Pingeot lors du Salon du Livre Paris, et voici sa dédicace à Cornelia :

EPSON MFP image

Poursuivre la déambulation

On peut vivre des années auprès d’une personne sans jamais soupçonner son passé. Le livre bouleversant de Nathan Hill, ‘Les fantômes du vieux pays’ , s’ouvre sur une situation similaire : un fils découvre avec effroi que sa mère a été arrêtée pour une agression contre un candidat à la Présidentielle – et il n’est pas au bout de ses surprises !
J’ai repensé aussi au très beau roman de Christine Desrousseaux, ‘Mer agitée’ , qui évoque jusqu’à quels sacrifices peut mener l’engagement politique.

Extrait

« Magda et Guillaume n’ont jamais évoqué la possibilité d’une radicalisation d’Alice. Pourtant l’un comme l’autre ont songé à cette dérive possible. Se l’avouer aurait été concéder un échec de la façon dont ils avaient élevé leur fille, et peut-être même de leurs principes de vie. »

« L’enfant au terrorisme. Magda ferme les yeux pour chasser les mots, comme si ne plus voir permettrait de ne plus entendre, mais les deux mots ainsi mis bout à bout, enfant et terrorisme, lui vrillent le cœur, la brûlure est intense, elle manque une respiration et est obligée de reprendre son souffle. Ne rien laisser paraître. »

« Et c’est comme un couperet, une condamnation : la fille condamne les parents. La fille les désigne : ils sont coupables, ils devront comparaître, ils font partie du contexte, des éléments du dossier, des pistes à suivre. Une nouvelle vie s’ouvre devant eux, celle que leur fille a dessinée pour eux. Ce ne devrait pas être dans ce sens-là. »

Une réflexion sur “Magda***

  1. Pingback: Je suis le genre de fille ** | Cornelia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s