Tardigrade**

tardigrade

Avez-vous déjà entendu parler du ‘Tardigrade’ ? Non ? Vous feriez bien de vous renseigner, car ce tout petit animal aux propriétés étonnantes pourrait bien survivre à l’humanité dans une hypothèse apocalyptique ! Dans « Tardigrade », de Pierre Barrault, le narrateur s’empare du sujet, enfin…tente de s’en emparer, mais le tardigrade demeure insaisissable ! Donc vous n’apprendrez pas grand chose sur la minuscule bébête, en revanche, je vous promets des fous-rires en cascade, ce dont le tardigrade, notez-le bien, est certainement incapable : le rire n’est-il pas ‘le propre de l’homme’ ?!

L’histoire

Le narrateur nous raconte des fragments de son existence, interrompu de temps en temps par une tierce personne, qui le ramène au sujet principal : ‘- Certainement, mais qu’en est-il du tardigrade?’ En invariablement, le narrateur repart dans la description des mutations de son corps, de ses relations avec sa compagne, ses voisins…

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants…cette fois-ci il n’y a de toute façon pas vraiment d’histoire à divulgâcher !

Pourquoi le lire

J’espère juste que ce livre vous fera rire autant que moi ! Il est composé d’une suite de petites saynètes, n’ayant en apparence pas de lien narratif, encore que…il m’a bien semblé que progressivement le narrateur se transforme lui-même en tardigrade; la photo de couverture représente d’ailleurs cette ‘Métamorphose’ en cours (à ce stade, l’hybride n’a que 6 mains, alors que le tardigrade, le vrai, s’enorgueillit de huit petites pattes crochues). Le lecteur navigue dans un univers cubiste où le corps se transforme façon Picasso, mais on sent aussi une influence surréaliste, l’absurde fusionne avec la poésie. Les animaux étranges, les meubles récalcitrants, les personnages ridicules (Mme Cluche, Mme Chapouf, mon ami Desruines et le mystérieux Sustre) nous entraînent dans une ronde loufoque et hilarante. Si vous vous perdez en chemin, n’oubliez pas de contacter l’assistance technique.

Poursuivre la déambulation

J’ai découvert l’existence des tardigrades en visitant la très instructive exposition ‘Froid’, qui se tient à la Cité des Sciences et de l’Industrie à Paris jusqu’en septembre prochain. Pour ceux qui ne pourraient pas s’y rendre, je vous recommande la lecture attentive de la page Wikipédia sur le tardigrade (ne serait-ce que pour la photo au microscope du tardigrade goguenard, ça vaut le coup), c’est par ICI !
Vous imaginez ma surprise, quand au Salon du Livre, je tombai nez-à-nez avec un bouquin intitulé précisément…’Tardigrade’ ! Il me fallut l’acheter derechef…d’autant plus que les Editions L’Arbre Vengeur nous ont habitués à dénicher des pépites : je garde toujours à portée de main les fameuses ‘Lettres d’engueulade’ de Jean-Luc Coudray, puissant exutoire lorsque la tracasserie administrative ou un intrus toxique viennent polluer mon quotidien. Je vous signale aussi la sortie chez L’Arbre Vengeur de l’imposant ‘L’autofictif ultraconfidentiel’ d’Eric Chevillard, sur lequel j’aurai l’occasion de revenir prochainement.

Extrait

« Je peux difficilement supporter que l’on ne réponde pas à mon salut. On s’en rend compte. Dans ce genre de situation, ma conduite est toujours la même : je rétracte aussitôt mes bras et mes jambes et me déshydrate entièrement avant de m’enduire de ma propre cire. »

« J’ai fait une rupture d’illusion au milieu de la nuit. On s’est empressé de me caresser dans le sens du poil, en pure perte; je suis mort d’un excès de lucidité tôt dans la matinée. »

« Ici les pandas sont noirs et blancs, mais alternativement. Ils sont noirs, puis ils sont blancs, noirs, blancs, noirs, blancs. Ils clignotent, en quelque sorte. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s