Le mystère Henri Pick **

mystère henri pick

David Foenkinos alterne des romans sombres et d’autres plus légers ; après l’émouvant ‘Charlotte’ qui lui a valu le prix Renaudot et le Goncourt des Lycéens, il sort aujourd’hui ‘Vers la Beauté’, une réflexion sur la résilience par l’immersion dans le monde de l’art. « Le mystère Henri Pick » fait quant à lui partie de ses œuvres plus légères, dans la veine de ‘La délicatesse’, qui l’a rendu célèbre.

L’histoire

Il existe en Bretagne une bibliothèque très particulière, qui recueille les manuscrits ‘refusés’ par les éditeurs, et donc, n’ayant jamais été publiés. C’est là que Delphine, une jeune éditrice, déniche un manuscrit intitulé ‘Les dernières heures d’une histoire d’amour’, et signé par une certain Henri Pick. Delphine est intriguée, elle mène sa petite enquête et découvre que ce Pick est mort et enterré, et qu’il a durant toute sa vie tenu une pizzeria au Crozon avec son épouse Madeleine…Delphine le sent, ce contexte inhabituel est une formidable opportunité pour créer du ‘buzz’ et vendre des milliers d’exemplaires de ce livre !

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, rien ne sert de…divulgâcher !

Pourquoi le lire

‘Le mystère Henri Pick’ procure une expérience de lecture pétillante, fraîche et agréable, comme un petit verre de limonade à l’ombre d’un grand platane, en été. Foenkinos nous convie aux origines d’un succès d’édition, et en décortique la mécanique et les conséquences. Finalement, peu importe qui a réellement écrit ‘Les dernières heures…’, pour peu que sa genèse soit suffisamment originale pour susciter l’intérêt; peu importe aussi la qualité de l’écriture, du moment que François Busnel, de la Grande Librairie, se déplace pour interviewer la veuve; et une fois la notoriété établie, plus question de revenir en arrière. J’ai bien aimé la façon dont sont croqués les personnages, le ton humoristique, le style alerte et les (peut-être un peu trop) nombreux rebondissements de ce roman – mais ne nous y trompons pas, tout cela masque en réalité une critique assez virulente du milieu de l’édition et des média!

Poursuivre la déambulation

Une bibliothèque des livres ‘refusés’ existe bel et bien, non pas en Bretagne, mais à Vancouver, dans l’état de Washington; il s’agit de la bibliothèque Brautigan, créée en l’honneur de l’auteur de ‘L’Avortement’, ouvrage de fiction dans lequel est décrite cette bibliothèque, de façon ‘prémonitoire’…Pour une fois, c’est la fiction qui a inspiré le réel, et pas l’inverse !
Coïncidence intéressante, quelques semaines avant ‘Le mystère Henri Pick’ sortait ‘Au paradis des manuscrits refusés’ par Irving Finkel, dont l’action se situe au cœur d’une bibliothèque des ‘refusés’ !

Extrait

« La jeune éditrice avait espéré le succès du livre, elle l’avait voulu au point de ne pas dormir, mais avait-elle imaginé un tel phénomène ? Non, ce n’était pas possible. Son esprit, pourtant accessible aux rêves les plus extravagants, n’aurait jamais pu envisager les évènements improbables qui allaient advenir. »

 » Les mots ont toujours une destination, aspirent à un autre regard. Ecrire pour soi serait comme faire sa valise pour ne pas partir. Si le roman de Pick plaisait, c’était surtout l’histoire de sa vie qui touchait les gens. Elle faisait écho à ce fantasme d’être un autre, le super-héros dont personne ne sait les capacités extraordinaires, cet homme si discret dont le secret est de posséder une sensibilité littéraire imperceptible. »

« Les amateurs de complot en tout genre s’excitèrent. Il y a une si grande tentation à ne pas croire aux versions officielles. Le patron des éditions Grasset jugea qu’une petite polémique ne serait pas de trop pour pousser encore le livre sur la route du succès, tout en refusant catégoriquement l’hypothèse selon laquelle Les Dernières Heures d’une histoire d’amour aurait pu être écrit par un autre auteur. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s