Les invisibles ***

les invisibles

« Les invisibles » de Roy Jacobsen est un roman paru chez Gallimard, dont l’action se situe sur une toute petite île au Nord de la Norvège, au début du XXème Siècle, et s’étend sur environ deux décennies. On voit ainsi grandir Ingrid, une petite fille de 3 ans qui comme les autres habitants de l’île, mène une vie rude, mais heureuse.

L’histoire

Dans cet environnement très dur, l’unique famille qui occupe l’île et porte son nom (Barroy) vit au rythme des saisons ; l’hiver, le père s’en va gagner de l’argent sur des bateaux de pêche au large des îles Lofoten, l’été est consacré aux travaux de construction ou de rénovation. Les enfants, eux, doivent apprendre vite de leurs aînés les techniques et les gestes essentiels à la survie. A l’âge de sept ans, Ingrid va à l’école sur l’île voisine. Plus tard, elle devient garde d’enfants dans une famille aisée.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, pas question de…divulgacher.

Pourquoi le lire

Le titre du roman ‘Les invisibles’, fait référence à ces êtres qui vivent là quasiment dans l’indifférence générale; ce qui fait la très grande beauté de ce livre, c’est la merveilleuse poésie qui en émane, grâce à ces courts chapitres qui se suivent et viennent un à un compléter la description méticuleuse des paysages et de la vie de ces gens. Certes, les étrangers ne sont pas toujours les bienvenus, les changements non plus. Accrochée à sa terre, la cellule familiale est cependant à géométrie variable, elle se dissout et se recompose : certains disparaissent, d’autres les remplacent, selon les hasards de la vie. Tout est calculé au plus juste, on vit dans une économie de ressources et de moyens, presque au jour le jour. Les paroles sont rares, les coups durs engendrent le silence, mais la solidarité entre les membres du groupe s’exerce, inexorablement.

Poursuivre la déambulation

Ce livre m’a bien sûr énormément rappelé le roman ‘Il n’en revint que trois’ , de l’islandais Bergsson, qui récemment m’avait beaucoup touchée aussi par sa poésie et sa simplicité.
Je réalise à quel point je connais mal la littérature norvégienne ; Jo Nesbo en est une illustre figure contemporaine, dans la catégorie ‘Thrillers’. Pour ma part, je suis plus sensible aux pièces de l’immense Henrik Ibsen, ‘La maison de poupée’, ‘Hedda Gabler’ ou encore ‘Le canard sauvage’, sans oublier ‘Peer Gynt’, qui a inspiré et rendu célèbre le compositeur Edvard Grieg. Pour les chanceux qui feront le voyage en Norvège, je recommande la visite de la maison de Grieg (à Bergen) et celle du Ibsen-Museet (à Oslo)…avant de vous envoler vers le Nord pour découvrir les îles Lofoten !

Un grand merci à Jean-Jacques, de la librairie ‘Les Temps Modernes’ à Orléans, pour ce conseil de lecture !

Extrait

« Nul ne peut quitter une île; une île, c’est un cosmos en réduction où les étoiles dorment dans l’herbe sous la neige. »

« En outre, ils devraient préparer les lignes de leur père pour qu’oncle Erling puisse les emporter aux Lofoten quand il passerait, cela leur permettrait de recevoir au moins une demi-part, et représenterait plusieurs centaines de couronnes. Ingrid savait comment on préparait les lignes de fond. Lars aussi. Et Félix pouvait apprendre. »

« Ingrid répéta son histoire trente-six fois lorsqu’elles eurent regagné la chaleur de la maison, et elle s’endormit sur le banc de la cuisine, ivre de paroles, débordante d’un sentiment sur lequel il est difficile de mettre un mot, le soulagement d’être rentrée à la maison, cette cellule d’isolement en pleine mer, avec deux enfants étrangers qu’elle ne supportait pas. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s