Poétique de l’emploi **

 

poétique de l'emploi-2« Poétique de l’emploi », (‘poétique’, et non ‘politique’), de Noémi Lefebvre aux éditions Verticales, est un texte étrange, très drôle et parfois grinçant, une réflexion sur la place de la poésie dans la société actuelle, le pouvoir des mots, et plus globalement, la capacité de l’artiste à s’intégrer dans un monde régulé et conformiste.

L’histoire

La narratrice, qui a perdu sa mère ‘il y a pas mal d’années’, dialogue avec son père, issu ‘de la filière agroalimentaire’, un père omniprésent et pourtant toujours absent, défenseur de l’ordre établi, sorte de surmoi écrasant qui impose sa logique et n’admet pas la contradiction. Et cependant la narratrice essaie de tisser les fils de sa propre vie; sa quête, c’est la poésie, et elle distille tout au long du récit dix leçons aux jeunes poètes, issues de son expérience personnelle.

Pourquoi le lire

J’ai aimé le ton libre et impertinent de cette ‘confidence’ d’une centaine de pages, écrite comme un monologue intérieur, avec l’emploi de formules récurrentes, l’apparition subite de passages poétiques (en prose ou en vers), l’alternance de très courts dialogues incisifs et de longues réflexions…sans oublier la formulation des dix leçons qui vient ponctuer le texte à rythme régulier. Toutefois, le propos n’est pas toujours simple, mêlant des considérations politiques nées de l’observation ironique des déploiements policiers dans la ‘bonne ville de Lyon’, à l’évocation de Platon, Nietzsche, et surtout Klemperer et Klaus pour leurs travaux sur l’influence du langage en politique. Les idées, réactions triviales ou réflexions élaborées, surgissent subitement, et sont plus ou moins toutes prétextes à un traitement stylistique mordant et décalé. Des images naissent, absurdes, drôles, émouvantes – et c’est là, au cœur de cet imaginaire singulier, que se révèle le talent poétique de l’auteur.

Poursuivre la déambulation

Suite à cette lecture, on a évidemment envie de se replonger dans les célèbres ‘Lettres à un jeune poète’ de Rainer Maria Rilke, qui ont marqué des générations d’écrivains et de poètes en les incitant à écouter leur vérité intime.
Dans l’ouvrage de Noémi Lefebvre, il est aussi question de Victor Klemperer et de Karl Kraus, deux auteurs que je ne connaissais pas – le décryptage de la sémantique nazie dans ‘LTI, la langue du Troisième Reich’ de Klemperer est certainement très intéressant, et comporte peut-être des enseignements utiles pour mieux décoder le langage contemporain.

Extrait

« Depuis des années tout ce qui me traverse l’esprit est discuté dans ce tribunal que j’appelle maison morte, où siège mon père. Des gens parlent avec Dieu, d’autres avec leur chien, mon père est mon chien mon Dieu, l’instance qui me mord le cul et me redresse l’âme, celui qui me protège contre toutes sortes d’errances et qui m’empêche de vivre.  »

« …,j’étais dans l’angoisse de trouver un travail pour avoir un métier parce que, comme on dit, les métiers sont refroidis et sans rapport avec la vie et véritablement une chose étrangère à la grande variété de nos aspirations, j’avais regardé les offres pour poète, j’avais eu cette idée d’un emploi dans rien sous le contrôle de personne, ça me semblait correspondre à un manque de profil difficile à cerner dans le bilan de compétences, en réponse à poète il y avait un poste de rédacteur technique e-learning pour une entreprise industrielle leader sur son marché et des annonces rédigées en vers publicitaires pour devenir humain avec le regard clair et un air solide au milieu du désert, … »

« La mort dans l’âme est peut-être l’envers de la fleur au fusil, elle est le brouillard montant des cimetières de la Somme, de la Meuse, du silence de la terre et de l’industrie de guerre. »

Une réflexion sur “Poétique de l’emploi **

  1. Pingback: Le bon fils *** | Cornelia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s