L’archipel du chien ****

archipel du chien

« L’archipel du Chien » de Philippe Claudel, paru chez Stock, se lit d’une traite: c’est un roman âpre et glaçant, une fable grinçante et dérangeante qui témoigne d’une vision extrêmement sombre et désabusée d’une humanité égoïste, cynique, lâche, minable. La lecture en est bouleversante, portée par un style à la fois fluide et parfaitement maîtrisé.

Lire la suite

Tardigrade**

tardigrade

Avez-vous déjà entendu parler du ‘Tardigrade’ ? Non ? Vous feriez bien de vous renseigner, car ce tout petit animal aux propriétés étonnantes pourrait bien survivre à l’humanité dans une hypothèse apocalyptique ! Dans « Tardigrade », de Pierre Barrault, le narrateur s’empare du sujet, enfin…tente de s’en emparer, mais le tardigrade demeure insaisissable ! Donc vous n’apprendrez pas grand chose sur la minuscule bébête, en revanche, je vous promets des fous-rires en cascade, ce dont le tardigrade, notez-le bien, est certainement incapable : le rire n’est-il pas ‘le propre de l’homme’ ?!

Lire la suite

Le mystère Henri Pick **

mystère henri pick

David Foenkinos alterne des romans sombres et d’autres plus légers ; après l’émouvant ‘Charlotte’ qui lui a valu le prix Renaudot et le Goncourt des Lycéens, il sort aujourd’hui ‘Vers la Beauté’, une réflexion sur la résilience par l’immersion dans le monde de l’art. « Le mystère Henri Pick » fait quant à lui partie de ses œuvres plus légères, dans la veine de ‘La délicatesse’, qui l’a rendu célèbre.

Lire la suite

Le bon fils ***

le bon fils

Sorti en 2016 chez Notabilia, « Le bon fils » est le second roman de Denis Michelis. Thriller psychologique ou conte fantasmatique, le livre met en lumière la complexité des rapports père-fils, en s’inspirant du mythe d’Œdipe, et interroge la notion de réussite – réussite sociale, scolaire – qui induit un certain formatage. Mais quand les parents démissionnent face à un ado rebelle, l’école, seule, peut-elle faire des miracles ?

Lire la suite

Edition spéciale : déambulations au Salon du Livre…

Tous les ans la foule des fous du livre se retrouve Porte de Versailles pour le Salon qui a perdu son article mais gagné une capitale, l’ex ‘Salon du livre’, devenu ‘Salon Livre Paris’. Grand-Messe dans tous les sens du terme (n’oublions pas que ‘die Messe’ en allemand signifie la ‘Foire’), invocations des fidèles, communion des esprits éclairés, rassemblés sous les néons et dans les allées par la passion du livre, la défense du livre, la promotion du livre. Seuls quelques-uns se promènent en jogging fluo, mais ceux-ci se sont trompés, le salon Body Fitness, c’est dans le hall d’à côté.

salon livre - 6 Foule compacte des z’adorateurs du livre, le soir de l’inauguration

Dans mon corbillon, qu’y met-on ? Au Salon du Livre qui voit-on ? Qu’y voit-on ?!

Lire la suite

Le maître du Talmud **

Le maître du Talmud

« Le maître du Talmud » est le nouveau roman d’Eliette Abécassis qui vient de paraître chez Albin Michel. Il s’agit d’un thriller théologique qui se déroule principalement à Paris, au début du XIIIème Siècle. Le narrateur, Eliézer, un jeune homme juif qui étudie la Torah et le Talmud sous l’autorité du maître Sire Vives, se retrouve au cœur d’un complot meurtrier, qui met en danger la survie de sa communauté.

Lire la suite

Poétique de l’emploi **

 

poétique de l'emploi-2« Poétique de l’emploi », (‘poétique’, et non ‘politique’), de Noémi Lefebvre aux éditions Verticales, est un texte étrange, très drôle et parfois grinçant, une réflexion sur la place de la poésie dans la société actuelle, le pouvoir des mots, et plus globalement, la capacité de l’artiste à s’intégrer dans un monde régulé et conformiste.

Lire la suite

La forme de l’eau **

la-forme-de-l-eau-affiche

Les pronostics étaient justes, et ce sont finalement 4 Oscar qui ont été attribués à ‘La forme de l’eau’ de Guillermo Del Toro, avec Sally Hawkins et Michael Shannon. Permettez-moi de tempérer un peu l’enthousiasme général, car j’ai été vraiment déçue par ce film, qu’on nous annonçait dans la même veine que les ‘Caro et Jeunet’, mais qui pêche par un manque flagrant de second degré.

Lire la suite