Pentagon Papers ***

PentagonPapers-affiche

« Pentagon Papers » est le dernier film de Steven Spielberg avec Tom Hanks et Meryl Streep, qui relate une histoire vraie : la parution dans le Washington Post, peu après le New York Times, de documents classifiés ‘Top Secrets’ et relatifs à la Guerre du Vietnam. Cet épisode juridico-politico-médiatique s’est déroulé juste avant le Watergate, contribuant à créer un climat de défiance vis-à-vis du pouvoir, ce qui a finalement forcé le Président Nixon à démissionner en 1974.

L’histoire

Depuis le suicide de son mari, Katharine Graham est PDG du Washington Post ; toutefois, la société étant confrontée à des difficultés financières, elle est en train de la faire entrer en Bourse. Le rédacteur en chef, Ben Bradley, dirige une équipe de journalistes, parmi lesquels Ben Bagdikian ; la parution de documents confidentiels dans le New York Times (éternel concurrent du Washington Post) met toute l’équipe sur les dents. Bagdikian parvient lui aussi à récupérer des dossiers, mais s’ils paraissent, les risques pour le journal, et ses dirigeants, sont considérables. Kathryn est ainsi confrontée à un choix décisif pour l’avenir du journal.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, car on n’est pas là pour spoiler.

Pourquoi le voir

Si vous aimez l’ambiance ‘années 70’ – le look grosses lunettes et le cliquètement des machines à écrire – , vous allez immédiatement apprécier l’atmosphère de ce film à la facture certes classique, mais irréprochable. Pour ma part, j’ai surtout adoré l’interprétation de Meryl Streep : on la sent fragile, un peu écrasée sous ses responsabilités et surtout terriblement peu sûre d’elle; et pourtant, elle a le courage et la force d’imposer les décisions qui lui paraissent justes, dans cet univers ultra-masculin de la Bourse et du journalisme. Le duo avec Tom Hanks fonctionne à merveille. Mais j’ai aussi beaucoup apprécié de retrouver (entre autres) Bob Odenkirk (inoubliable avocat véreux de Breaking Bad) dans le rôle de Bagdikian , et Matthew Ryes (espion du KGB de la série ‘The Americans’) dans le rôle de Daniel Ellsberg, celui par qui le scandale est arrivé !

Poursuivre la déambulation

« Pentagon Papers » se termine sur l’image du cambriolage qui a été le point de départ du Watergate. Et pour connaître la suite, il faudra évidemment revoir le film de Alan Pakula « Les hommes du Président », avec Dustin Hoffman et Robert Redford ! La guerre du Vietnam a énormément inspiré les plus grands réalisateurs dans les années 70 : on ne se lassera jamais de revoir la quinte flush : ‘Taxi driver’ de Scorsese , ‘Apocalypse Now’ de Coppola, ‘Platoon’ d’Oliver Stone, ‘Voyage au bout de l’enfer’ de Cimino et ‘Full Metal Jacket’ de Kubrick (pour votre santé, respectez la posologie : un par jour, pas plus).

Extrait

PentagonPapers-1PentagonPapers-2PentagonPapers-3PentagonPapers-4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s