La promesse de l’aube***

la-promesse-de-l-aube_affiche

« La promesse de l’aube », chef d’oeuvre de Romain Gary, a été adapté au cinéma par Eric Barbier avec Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg. Les adaptations d’œuvres littéraires au cinéma font décidément florès cette année : ‘Au revoir là-haut’ , ‘Les gardiennes’‘D’après une histoire vraie’‘Plonger’‘Le crime de l’Orient-Express’ en sont quelques exemples récents !

L’histoire

D’origine russe, après avoir passé son enfance en Pologne, Gary débarque à Nice avec sa mère à l’âge de quatorze ans. C’est l’histoire d’un amour maternel dévorant et exclusif, nourri de sacrifices, d’efforts et de promesses qui au fil des ans, se métamorphosent en injonctions. Gary n’a pas le choix, il doit tout réussir pour être à la hauteur des attentes de sa mère. Lorsque survient la Seconde Guerre Mondiale, il continue à recevoir ses lettres et à entendre sa voix , elle demeure pour toujours présente en lui.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, car on n’est pas là pour spoiler.

Pourquoi le lire, pourquoi le voir

Le récit de Romain Gary allie narration autobiographique, aventure, humour, (voire auto-dérision), et une description pleine de sensibilité de sa mère. Cette femme déterminée, courageuse, dont la foi en son fils et en la France restera inébranlable, est en elle-même un personnage de roman. Le destin de ces deux êtres est d’ailleurs tellement mouvementé que l’on se demande si Gary n’a pas pris, consciemment ou inconsciemment, quelques libertés avec la réalité des faits.
Cette question ressort encore plus clairement à la vision du film, qui est une bonne adaptation du roman. Charlotte Gainsbourg avec son accent polonais et Pierre Niney incarnent la mère et le fils avec talent. On retrouve avec plaisir les grands moments du récit de Gary, et les émotions (rire, tristesse), qui en ont accompagné la lecture.

Poursuivre la déambulation

« Un certain M.Piekielny » de François-Henri Désérable est sorti en septembre. Piekielny est un drôle de bonhomme, mentionné au chapitre 7 de ‘La promesse de l’aube’ (mais totalement absent dans la version cinéma). Désérable décide d’enquêter pour en savoir plus sur ce personnage, et se rend à Vilnius a plusieurs reprises; cette démarche est le fil conducteur du livre, qui a tendance à un peu trop paraphraser l’oeuvre de Gary, auquel Désérable voue une sincère admiration, et peut-être même s’identifie confusément. Tout comme dans ‘La promesse de l’aube’, cet ouvrage mêle des passages autobiographiques et d’autres qui sont probablement de pure fiction. L’auteur questionne ainsi avec une grande finesse le rôle de la fiction, du souvenir, de la littérature.

Extrait

« Je l’aidai de mon mieux, c’est-à-dire, en essayant d’écrire un chef-d’oeuvre immortel.Parfois, je lui lisais quelque passage dont j’étais particulièrement fier, et elle ne manquait jamais de m’accorder toute l’admiration que j’attendais; cependant, un jour, je me souviens, après avoir écouté un de mes poèmes, elle me dit, avec une sorte de timidité :
– Je crois que tu n’auras pas beaucoup de sens pratique, dans la vie. Je ne sais pas du tout comment ça se fait. »

« Je sentis qu’il fallait me dépêcher, qu’il me fallait en toute hâte écrire le chef-d’oeuvre immortel, lequel, en faisant de moi le plus jeune Tolstoï de tous les temps, me permettrait d’apporter immédiatement à ma mère la récompense de ses peines et le couronnement de sa vie. »

« Je vécus là la première de ces brûlures de solitude soudaine et totale dont plus de cent camarades tombés devaient plus tard me marquer jusqu’à me laisser dans la vie avec cet air d’absence qui est, paraît-il, le mien. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s