Tiens ferme ta couronne ***

 

P_20171105_094319Finaliste du Goncourt et du Grand Prix de l’Académie Française, Yannick Haenel a remporté le Prix Médicis 2017 avec « Tiens ferme ta couronne ». J’avais adoré « Cercle », mal digéré « Les Renards Pâles »; Yannick Haenel avec ses hallucinations, ses excès, sa liberté, son érudition, nous fascine ou nous irrite, c’est selon. « Tiens ferme ta couronne » est un excellent cru, sous les auspices de Diane Chasseresse, avec des proies et des prédateurs, une baleine, un chien, des cerfs, et un fusil de marque Haenel.

L’histoire

Obsédé par ‘Apocalypse Now’ qu’il regarde en boucle, le narrateur, Jean Deichel, vit terré dans un petit appartement parisien, en compagnie de Sabbat, le chien dalmatien de son voisin. Il a écrit le scénario d’un film sur Herman Melville, et parvient à obtenir un rendez-vous avec Michael Cimino à New York pour le lui présenter. De retour à Paris, il  doit dîner avec un producteur, Pointel, mais la soirée, fort arrosée, est mouvementée.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, car on n’est pas là pour spoiler.

Pourquoi le lire

La première partie du livre est absolument hilarante : la rencontre et la folle virée à New York avec Cimino, les démêlés du narrateur avec sa concierge, le témoignage du malheureux Pointel sur son accident de voiture sont de purs moments de comédie. Mais le ton progressivement redevient sérieux, lorsque les échéances se précisent, et que la mort frappe. Car en fait aucun évènement n’est fortuit, Haenel distille une réflexion pointue et érudite sur l’artiste, la création, la condition humaine, la rédemption. Le style, est impeccable d’un bout à l’autre de l’ouvrage, avec des phrases incroyablement ciselées, incisives, ou poétiques. On retrouve avec plaisir le personnage principal un peu dézingué de ‘Cercle’, alter ego fictionnel de l’auteur, sous les traits du narrateur ; il est accompagné d’une galerie inoubliable de personnages secondaires.

Poursuivre la déambulation

En refermant le livre, il vous prendra peut-être une furieuse envie de vous lancer sur les traces du narrateur. On commencera alors par revoir ‘Apocalypse Now’ et les deux films qui ont fait la réputation de Cimino : ‘ Voyage au bout de l’enfer’ (‘The Deer hunter’) et ‘La porte du Paradis’. Pour les gourmets, il faudra prévoir une étape chez Bofinger, tout près de Bastille, puis au Fumoir, à côté du Louvre. Les amateurs de faune empaillée trouveront leur bonheur au Musée de la Chasse et de la Nature, qui accueille actuellement et jusqu’en février l’artiste Sophie Calle, pour une carte blanche. Les stakhanovistes du Médicis iront se recueillir devant le ‘Cavalier Polonais’ de Rembrandt à la Frick Collection, puis face au retable d’Issenheim à Colmar, avant de filer plein sud vers le Lac de Nemi en Italie, pour rendre hommage, dans son sanctuaire, à Diane Chasseresse.

Extrait

« Alors voilà : un jour, j’avais entendu une phrase de Melville qui disait qu’en ce monde de mensonges, la vérité était forcée de fuir dans les bois comme un daim blanc effarouché, et j’avais pensé à ce film de Michael Cimino qu’on appelle en France ‘Voyage au bout de l’enfer’, mais dont le titre original est ‘The Deer Hunter’, c’est-à-dire le chasseur de daim. »

« J’ai compris que Cimino n’avait jamais arrêté de faire des films; en vérité, il en faisait tout le temps, il venait d’en faire un pour moi, il avait trouvé le moyen de ne plus s’arrêter de faire du cinéma. »

« Vous savez, me dit-elle, qu’au moment de chasser, le chasseur donne un nom à sa proie, le nom d’une personne aimée, qui rendra propice la chasse et fera d’elle un sacrifice réussi. Eh bien, je crois que c’est la même chose avec l’art. »

Une réflexion sur “Tiens ferme ta couronne ***

  1. Pingback: Beau doublé, Monsieur le Marquis ! *** | Cornelia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s