Albert Renger-Patzsch ***

EPSON MFP image

Une rétrospective de l’oeuvre du photographe allemand Albert Renger-Patzsch est présentée actuellement et jusqu’au 21 Janvier 2018 au Jeu de Paume à Paris. Ce sont près de 160 clichés qui sont rassemblés, permettant d’appréhender le travail de l’artiste sur une quarantaine d’années. Il se caractérise par une volonté de reproduire concrètement et fidèlement la réalité, sans effet particulier; Renger-Patzsch est en effet un représentant du mouvement dit de la ‘Nouvelle Objectivité’, né en Allemagne dans les années 20.

L’histoire

Renger-Patzsch s’intéresse aux structures, aux effets de répétition ; il démarre sa carrière par des photos de plantes en plan serré, jusqu’à la parution de l’ouvrage ‘Die Welt ist schön’ (Le monde est beau) en 1928. Après son installation à Essen en 1929, il se consacre à la photographie de sites industriels, austères et géométriques. Après la guerre, il revient à l’observation de la nature, en particulier les arbres et les roches. Les êtres humains sont très peu présents sur ses clichés, à l’exception de la photo intitulée sobrement ‘Hände’ (Mains), ou de l’autoportrait de l’artiste, qui clôture l’exposition.

Pourquoi le voir

Vous l’aurez compris, de l’oeuvre de Renger-Patzsch émane une beauté formelle et froide, d’un grand classicisme. J’ai beaucoup aimé les premiers clichés de plantes, datant des années 20, qui montrent des spécimens vraiment magnifiques. Les photos d’arbres et de roches stratifiées sont également remarquables. Dans un autre style, les séries d’objets identiques (‘fers à repasser’ ou ‘fuseaux de coton’) présentent aussi un grand intérêt esthétique. En revanche, je suis moins fan des paysages industriels…à vous de voir !

Poursuivre la déambulation

N’hésitez pas à poursuivre votre visite par l’excellente exposition « Souterrain » d’Ali Kazma, qui est présentée au Jeu de Paume aux mêmes dates. Ali Kazma est un artiste contemporain vidéaste d’origine turque. De nombreuses oeuvres sont présentées, quelques vidéos tournent par deux en parallèle. Certaines, tournées dans des univers industriels, dévoilent des géométries, des textures, des répétitions: il est alors frappant et assez troublant d’y découvrir des résonances avec l’œuvre de Renger-Patzsch – les deux artistes étant issus de cultures et d’époques différentes, et s’exprimant l’un au travers de photographies noir et blanc, l’autre au moyen de larges vidéos en couleurs.

Extrait

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s