Corps et âme ***

corps et âme affiche

« Corps et Âme » de la réalisatrice hongroise Ildiko Enyedi a remporté l’Ours d’or au dernier Festival de Berlin. D’un côté, une forêt enneigée où évolue un cerf en liberté, de l’autre le regard profond des vaches destinées à l’abattoir – entre les deux, Enyedi pose sur les humains l’œil de sa caméra tout en douceur, pour nous conter tout simplement une belle histoire.

L’histoire

Maria vient d’être embauchée en temps que responsable qualité dans un abattoir dirigé par Endre. A la différence de leurs collègues, ils sont plutôt mutiques et introvertis. Chacun fait la nuit des rêves récurrents étranges, mettant en scène un cerf et une biche qui se rencontrent, se frôlent, se cherchent, dans un paysage enneigé. Lorsque tous deux prennent conscience de cette situation, profondément troublés, et malgré leur nature solitaire et un peu farouche, ils se rapprochent insensiblement.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, car on n’est pas là pour spoiler.

Pourquoi le voir

« Corps et âme » est un film vraiment singulier, lent, poétique, voire même hypnotique. J’ai aimé l’idée de dualité qui revient en permanence: on flotte entre le rouge sang et le blanc neige, le rêve et la réalité, la vie et la mort, la trivialité et la légèreté, la brutalité et la cocasserie. J’ai beaucoup apprécié aussi le cadrage très serré sur certains détails, qui contribue à donner au film sa dimension onirique et esthétique. Enfin, tous les personnages sont vraiment touchants et bien incarnés, avec leurs fêlures, leurs blessures, leurs maladresses.

Poursuivre la déambulation

Le caractère de Maria m’a instantanément rappelé celui d’Eleanor dans « Eleanor Oliphant va très bien ». On retrouve chez ces deux héroïnes les mêmes traits de personnalité – introversion, rigidité – et on assiste ensuite à leur lent cheminement vers une ouverture au monde, aux autres, à soi. La musique joue d’ailleurs un rôle dans ce processus: dans « Corps et Âme », c’est la voix de Laura Marling qui va troubler Maria et au passage nous émouvoir aussi profondément. Je ne connaissais pas cette chanteuse-compositrice, mais son titre ‘What he wrote’ donne envie de découvrir ses albums, par exemple ‘Semper Femina’, sorti cette année.

Extrait

corps et âme 2corps et âme 3

Une réflexion sur “Corps et âme ***

  1. Pingback: Beau doublé, Monsieur le Marquis ! *** | Cornelia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s