Clément Cogitore **

P_20171020_141510

« Braguino ou la communauté impossible » est une installation photo-vidéo de Clément Cogitore que l’on peut découvrir au BAL (Paris 18ème),  jusqu’au 23 Décembre. Clément Cogitore est connu pour avoir réalisé en 2015 le long-métrage « Ni le ciel ni la terre », film de guerre assez anxiogène, caractérisé par l’utilisation de caméras thermiques pour des images en infra-rouges. Mais Cogitore est surtout un artiste contemporain vidéaste, je me souviens de la beauté envoûtante de ‘The resonant interval’ présenté au Palais de Tokyo en 2016.

L’histoire

Il y a 30 ans, Sacha Braguine a décidé de venir s’installer avec sa famille, dans un coin perdu de la taïga sibérienne. Il prêche un retour à une vie simple, au cœur de la nature, loin de la civilisation. Mais une autre famille, les Kiline, a emménagé juste à côté. Incapables de s’entendre, les Braguine et les Kiline s’épient.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, car on n’est pas là pour spoiler.

Pourquoi le voir

On parcourt l’installation d’un écran à l’autre, et chaque vidéo révèle un aspect de la vie des Braguine. Il est frappant de constater que loin d’unir leurs forces face à une nature certes magnifique, mais plutôt hostile, les deux familles campent littéralement sur leurs positions. Cette situation pourrait prêter à sourire, mais elle nous amène en fait à réfléchir à l’origine souvent anodine des petits et des grands conflits humains. J’ai été touchée aussi par l’attitude des enfants : paradoxalement ils grandissent enfermés dans ce huis-clos, un espace où les regards se croisent d’une rive à l’autre, et parfois se détournent pour ne pas braver le danger. L’un d’eux tend ses mains pour recueillir les images d’une vidéo sur ses paumes, comme sur un écran – et alors la magie opère, on ne peut que s’émerveiller de cet instant de grâce.

Poursuivre la déambulation

Combien de temps encore va durer cet antagonisme entre les Kiline et les Braguine ? La réconciliation pourtant est possible. David Lynch, dans « Une histoire vraie » (sorti en 99), nous montre un vieil homme, Alvin, qui parcourt des centaines de kilomètres juché sur son tracteur pour retrouver son frère avec lequel il est brouillé depuis des années. Et plus récemment, dans « Béliers » (2015) de Grimur Hakonarson, on assiste à la réconciliation de deux frères ennemis, en Islande, qui s’allient pour tenter de sauver leur troupeau de béliers…

Extrait

« Je cherchais un endroit calme, en dehors de la civilisation. J’ai pris un grand bateau et je suis venu ici. J’ai commencé à construire. » (Sacha Braguine)

« Braguino est l’expérience d’une double impossibilité : celle de fuir et celle de rester, c’est-à-dire de composer avec l’Autre, la part maudite de soi. » ( Clément Cogitore)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s