Petit éloge de la Fuite hors du Monde ***

P_20170809_090753 (2)

Ce petit livre de Rémy Oudghiri, publié chez Arléa, aborde le thème de la ‘fuite’, en s’appuyant sur les écrits, la vie, les œuvres de personnalités célèbres, de Pétrarque à Quignard, en passant par Rousseau, Bove, Simenon. Cet ouvrage séduira tous ceux qui rêvent de pouvoir un jour changer radicalement de vie – mais aussi les autres, ceux qui, pleinement satisfaits de leur sort, s’intéressent justement à ce sujet, récurrent en littérature et au cinéma !

L’histoire

Il y a ceux qui prônent la fuite et joignent le geste à la parole: Rousseau quitte Paris pour Montmorency, Flaubert se retire à Croisset pour ‘faire des phrases’. Et ceux qui attendent la dernière limite pour le faire : Tolstoï est retrouvé mort sur un quai de gare, quelques jours après avoir abandonné son domicile !…Sans oublier ceux qui partent au bout du Monde : Gauguin, Le Clézio. Mais ce départ, cette exclusion volontaire ‘d’un’ monde n’est-il pas le début d’une mue, d’un profond changement permettant à l’individu, riche de cette expérience, de re-venir au monde en s’y sentant cette fois-ci pleinement légitime ?

Pourquoi le lire

Cet essai consacre tout simplement un chapitre à chacune des personnalités convoquées, et ainsi la lecture en est très aisée et agréable. A chaque fois, l’auteur laisse une large place aux citations et éléments biographiques, et au fil du livre, on progresse vers cette idée que la fuite, acte engagé et solitaire, débouche nécessairement sur autre chose, pour celui qui en aura pris le risque.

Poursuivre la déambulation

La fuite étant l’un de mes sujets de prédilection, vous comprendrez que cette fois-ci je vous recommande tout simplement de cliquer sur ‘disparition’ ou ‘fuite’ sur la home page de mon blog, pour retrouver tous les livres, films, etc,…traitant de ce thème !

Extrait

« Alors, faut-il fuir pour être heureux ? Je ne le crois pas. Le bonheur est une alchimie mystérieuse dont la fuite est un composant improbable. En revanche, je crois que celui ou celle qui n’a pas été un jour visité par la tentation de la fuite ne connaît peut-être pas une possibilité exceptionnelle de bonheur. Car la fuite est un crépuscule – qui est une aube : ceux qui fuient précipitent leur déclin, mais c’est pour mieux renaître. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s