Djam **

affiche-film-djam

Présenté à l’occasion d’un ciné-concert durant le Festival de Cannes, « Djam » de Tony Gatlif révèle une jeune actrice époustouflante aux multiples talents : Daphné Patakia. Ce film plein de grâce et d’énergie évoque avec dignité et sans pathos la crise économique grecque et la douloureuse question des migrants.

L’histoire

Djam, jeune fille grecque ayant grandi en France, vit avec son beau-père sur l’île de Lesbos. Il l’envoie à Istanbul pour se procurer une pièce de bateau. Sur son chemin, elle rencontre et prend sous sa protection Avril, une jeune française un peu perdue, sans argent, sans papiers. Les voici parties toutes les deux, en Turquie, puis sur la route du retour en Grèce.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, car on n’est pas là pour spoiler.

Pourquoi le voir

Le film est illuminé par la présence solaire et vibrante de Djam, Daphné Patakia, qui sait tout faire, parle français, anglais et grec, chante et danse merveilleusement – et joue même du ‘baglama’. Le personnage du beau-père, incarné par Simon Abkarian, est également très fort. Malheureusement j’ai trouvé que Marine Cayon (Avril) n’était pas à la hauteur de ses partenaires. Mais la portée du film va bien au-delà des 3 personnages principaux ; la musique y joue un rôle central, et l’on découvre le Rébétiko, des chants d’origine grecque, qui évoquent l’exil et viennent souligner avec une grande justesse les allusions à la présence des migrants, et à la crise économique.

Poursuivre la déambulation

Parce qu’il repose sur un personnage féminin puissant et libre, et évoque sans misérabilisme des drames humains, ce film m’a rappelé « Sans toit ni loi », d’Agnès Varda avec Sandrine Bonnaire.
Côté romans, j’avais lu il y a quelques années « La joueuse d’échecs » de Bertina Henricks,  l’histoire d’une femme qui se prend de passion pour les échecs et malgré l’incompréhension de ses proches, part, elle aussi, d’une île grecque pour découvrir le vaste monde. Ce livre a d’ailleurs été adapté au cinéma avec…Sandrine Bonnaire !

Extrait

 

Une réflexion sur “Djam **

  1. Pingback: Jeune Femme *** | Cornelia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s