L’âme des Horloges ***

P_20170619_094835Après avoir lu ‘Cartographie des Nuages ‘ (Cloud Atlas), et ‘Les Mille Automnes de Jacob de Zoet’, j’attendais avec impatience la publication d’un nouveau roman de David Mitchell. L’âme des Horloges, sorti en France en 2017 aux Editions de l’Olivier, est à la hauteur de ses prédécesseurs !

L’histoire

On suit le destin de l’héroïne, Holly Sykes, entre 1984 et 2043 ( avec des étapes en 1991, 2004, 2015, 2025). D’origine irlandaise par sa mère, Holly vit en Angleterre ; suite à une panne de cœur, elle fugue. Mais pendant son absence, son petit frère Jacko a son tour disparaît. Progressivement on découvre, en voyageant au travers des époques et grâce aux témoignages successifs des différents personnages, qu’une guerre opposant des esprits, les ‘Horlogers’, aux ‘Atemporels’ sévit en marge de la réalité durant toutes ces années. Malgré eux, Holly et Jacko s’y trouvent impliqués.

Et je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants, car on n’est pas là pour spoiler.

Pourquoi le lire

Comme dans ‘Cartographie des Nuages’, David Mitchell tisse une intrigue complexe, entremêlant les époques, les personnages, les lieux. Il faut aimer se perdre dans des labyrinthes, tenter d’identifier des indices, se raccrocher aux personnages, s’immerger dans les multiples récits qui surviennent au cœur de l’intrigue principale ; l’irrationnel surgit de façon parfois imperceptible, puis nous saisit brusquement à la gorge pendant la grande bataille finale entre Horlogers et Atemporels.

Poursuivre la déambulation

Si vous avez aimé ce livre, ruez-vous sur la ‘Cartographie des Nuages’, à lire d’abord, puis à savourer en film ( réalisé en 2012 par ‘les’ Wachowski)…Et si vous avez un peu de temps devant-vous, n’hésitez pas à poursuivre avec la lecture des 3 tomes de ‘ 1Q84’, le best-seller de Haruki Murakami sorti en 2009-10, je vous promets que Tengo et Aomani sauront vous tenir en haleine de la première à la…1600ème (?) page !

L’extrait

‘On continue à vivre tant qu’autour de soi, on a des gens pour nous donner une raison de vivre’

‘La réalité rétrécit. Elle s’étendait jusqu’à la frontière canadienne, désormais elle ne dépasse plus Albany ; elle est maintenant plus petite que le camps de Blithewood (…)La mort administrée par une folle’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s