7***

P_20170723_152806

Prix du livre Inter 2016, « 7 » de Tristan Garcia, chez Gallimard, est aussi sorti cette année en poche (Folio) . « 7 », ce sont d’abord six histoires distinctes qui abordent des thématiques différentes, la septième partie, elle-même subdivisée en sept sections (!) vient apporter un éclairage sur l’ensemble…une structure diabolique pour un roman singulier et captivant ! Lire la suite

La Tour abolie *

P_20171114_101846

« La Tour abolie », le nouveau roman de Gérard Mordillat paru chez Albin Michel, se déroule dans une tour de la Défense, dont les étages supérieurs sont occupés par une entreprise, Magister, et les parkings et sous-sol par les laissés-pour-compte, SDF, junkies. Inévitablement, ces deux mondes qui coexistent vont finir par s’entremêler, se confronter, dans cet univers clos de la Tour, symbole de l’ordre social de nos sociétés occidentales.

Lire la suite

Tiens ferme ta couronne ***

 

P_20171105_094319Finaliste du Goncourt et du Grand Prix de l’Académie Française, Yannick Haenel a remporté le Prix Médicis 2017 avec « Tiens ferme ta couronne ». J’avais adoré « Cercle », mal digéré « Les Renards Pâles »; Yannick Haenel avec ses hallucinations, ses excès, sa liberté, son érudition, nous fascine ou nous irrite, c’est selon. « Tiens ferme ta couronne » est un excellent cru, sous les auspices de Diane Chasseresse, avec des proies et des prédateurs, une baleine, un chien, des cerfs, et un fusil de marque Haenel.

Lire la suite

Gauguin ***

gauguin-affiche

L’exposition « Gauguin l’alchimiste » bat son plein au Grand Palais, jusqu’en janvier 2018. C’est l’occasion de redécouvrir ses peintures les plus connues , mais aussi d’admirer d’autres œuvres moins célèbres, sculptures céramiques, zincographies, gravures sur bois, sans parler de l’extraordinaire manuscrit ‘Noa-Noa’, journal de voyage mêlant textes et illustrations. On assiste ainsi au cheminement de l’artiste, qui a vécu 50 ans (dont 10 en Polynésie), durant lesquels il n’a jamais cessé d’innover, d’expérimenter, de voyager, et de créer.

Lire la suite

Les sables de l’Amargosa ***

P_20171105_094249

« Les sables de l’Amargosa », premier roman de Claire Waye Watkins, chez Albin Michel, est une belle découverte de cette rentrée littéraire ! Dans cette dystopie riche en rebondissements, l’un des personnages, immense, insaisissable, indomptable, n’est autre que la ‘mer de dunes de l’Amargosa’ – elle se déplace sans cesse et recouvre tout, forçant les membres d’une petite colonie qui vit sur ses flancs, à transhumer pour survivre.

Lire la suite

Jeune Femme ***

jeune_femme-affiche

« Jeune Femme » de Léonor Serraille a remporté la Caméra d’or au dernier Festival de Cannes. Réalisé par une équipe largement féminine, ce film trace le portrait de Paula… Paula la trentenaire, la rebelle, la menteuse, la fonceuse, la fofolle…l’indomptable Paula ! Magnifique personnage, et récit d’une quête éperdue de liberté, et d’autonomie, dans le Paris d’aujourd’hui.

Lire la suite

Albert Renger-Patzsch ***

EPSON MFP image

Une rétrospective de l’oeuvre du photographe allemand Albert Renger-Patzsch est présentée actuellement et jusqu’au 21 Janvier 2018 au Jeu de Paume à Paris. Ce sont près de 160 clichés qui sont rassemblés, permettant d’appréhender le travail de l’artiste sur une quarantaine d’années. Il se caractérise par une volonté de reproduire concrètement et fidèlement la réalité, sans effet particulier; Renger-Patzsch est en effet un représentant du mouvement dit de la ‘Nouvelle Objectivité’, né en Allemagne dans les années 20.

Lire la suite

Zéro K **

P_20171031_124538

« Zéro K » de Don DeLillo aborde le thème du transhumanisme, et par ce biais, renvoie le lecteur aux questions essentielles du sens de la vie, de l’éthique, du pouvoir de l’argent, de l’inéluctabilité de la mort. Dans l’antichambre labyrinthique de la cryogénisation, on est déjà dans l’inconnu, on croise des scientifiques, des simili-religieux, des ‘accompagnants’, tous dénués d’empathie, comme robotisés eux-mêmes…

Lire la suite

Corps et âme ***

corps et âme affiche

« Corps et Âme » de la réalisatrice hongroise Ildiko Enyedi a remporté l’Ours d’or au dernier Festival de Berlin. D’un côté, une forêt enneigée où évolue un cerf en liberté, de l’autre le regard profond des vaches destinées à l’abattoir – entre les deux, Enyedi pose sur les humains l’œil de sa caméra tout en douceur, pour nous conter tout simplement une belle histoire.

Lire la suite